Le quart du siècle lui va plutôt bien...

La Viper a donné le ton pour toutes les supercars américaines qui ont suivi. Voici comment dénicher un exemplaire authentique et valable de la première génération.

Combien débourser

  • A restaurer de 13 000 à 18 000 €
  • Bon état de 22 000 à 30 000 €
  • Etat concours de 30 000 à 45 000 €
  • Modèle le plus cher vendu aux enchères 105 000 € (1992 RT / 10)
Dodge Viper (1992-1995)

Vue d'ensemble

Praticité ★★★
Frais d'exploitation ★★★★
Pièces de rechange ★★★★★
Accessibilité travaux ★★
Investissement ★★★★★
Désirabilité ★★★

 

Parfois, les choses les plus étonnantes viennent des endroits les plus improbables - et la genèse de la Viper est devenue une légende à elle seule.

À la fin des années 1980 et dans les années 1990, Dodge est passé très près de la catastrophe et a connu une reprise économique en construisant des voitures peu enthousiasmantes, mais à bon marché. Selon la légende, en 1988, le président de Chrysler, Bob Lutz, utilisait une Shelby Cobra au quotidien, mais les badges Ford avaient été retirés car il aimait trop la voiture pour ne pas la conduire, même si elle provenait d'une marque concurrente. A l'époque, Chrysler ne fabriquait rien de comparable à la Cobra, mais Lutz a décidé de changer cela.

Il suggéra ainsi au designer Tom Gale le développement, par Chrysler, d'une "Cobra moderne". Et, quelques mois plus tard, on présenta à Lutz un modèle en argile du concept. Un peu plus tard, un prototype en acier fut créé par Metalcrafters et présenté au Salon international de l'auto de l'Amérique du Nord en 1989. La réaction du public au nouveau venu - baptisée Copperhead - fut tellement enthousiaste qu'il fut décidé de transformer le concept en véhicule de production.

Dodge Viper (1992-1995)

La voiture a ensuite été confiée à l’ingénieur en chef Roy Sjoberg, à qui l’on a confié la tâche de créer la version de production. Sjoberg est ensuite allé chez Lamborghini, une marque appartenant à Chrysler, pour développer un prototype de bloc moteur V10 en aluminium. La voiture de pré-production a été achevée en 1989 et, en 1990, le président de Chrysler, Lee Iacocca, a donné son feu vert officiel au projet - maintenant nommé Viper.

L’histoire ne s'arrête pas là car, en 1991, nul autre que Carroll Shelby – à l'origine du modèle ayant influencé la Viper à l'origine - pilotait un modèle de pré-production servant de voiture de sécurité (pace car) lors de l'édition 1991 des 500 miles d'Indianapolis. Enfin, les premiers modèles de production ont été livrés en janvier 1992, et le reste appartient à l'histoire.

Voici votre guide d'achat de la Dodge Viper

Moteur

Le bloc V10 en aluminium avec bloc conçu par Lamborghini est un moteur extrêmement résistant. Basé sur le design du Chrysler LA V8, ce monstre de 8 litres développe 400 chevaux et un couple de 630 Nm, permettant à la Viper d’atteindre plus de 150 km/h en seulement 4,6 secondes.

Évitez les voitures modifiées, car les Viper avec des moteurs optimisés ont tendance à passer beaucoup de temps à être maltraitées sur les circuits. Il existe de nombreuses pièces de performance pour ces modèles, mais la fiabilité en souffrira si elles sont ajoutées en trop grand nombre.

Il est courant que ces Dodge aient besoin d'une maintenance du système de refroidissement à ce stade, davantage en raison de leur âge que de problèmes réels.

Moteur Dodge Viper

Boîte de vitesses

La transmission à six vitesses est une unité robuste, malgré le niveau de puissance disponible. Il n’y a pas de problème particulier à signaler hormis des bagues usagées sur les boîtes des voitures plus anciennes, ou/et à kilométrage élevé.

Suspension et freins

Toutes les Viper sont équipées de suspensions avant et arrière indépendantes. Celles-ci se caractérisent par des bras supérieurs et inférieurs en A de longueurs inégales, des ressorts hélicoïdaux et des amortisseurs à gaz hautes performances.

Les pneus de la Viper sont d’énormes pneus Michelin Pilot Sport PS2, créés spécialement pour le modèle ; leur taille est de 275/40ZR17 avant et 335/35ZR17 à l'arrière. Ce sont vraiment le seul choix actuel pour ces voitures, et comme vous pouvez le deviner, ces pneus sont assez onéreux.

Dodge Viper

Les bagues de suspension peuvent également être usées avec l'âge, mais beaucoup de ces voitures ont été plutôt choyées durant leur existence.

Comme pour le moteur, il est conseillé d’éviter les voitures avec des modifications de suspension, car ces exemplaires ont certainement dû passer beaucoup de temps à rouler sur piste. Les meilleurs exemplaires à acheter sont ceux d'origine et non modifiés.

Carrosserie

La carrosserie doit être parfaite. Gardez à l’esprit que ces voitures n’ont pas toujours mené une vie agréable et évitez tout exemplaire avec des panneaux remplacés ou d'autres preuves de réparations de carrosserie. Les panneaux sont assez coûteux, le capot en coquille coûtant jusqu'à 15'000 $ à remplacer. Un toit en dur était également disponible pour ces voitures, et nous vous conseillons de trouver un modèle qui en possède un, car il y a peu ou pas de différence de prix.

Dodge Viper

Intérieur

La Viper est une voiture très basique et, dans la plupart des cas, l'habitacle utilise l'équipement de base des Chrysler de l’époque. Cela peut paraître bon marché – mais, par conséquent, les remplacements sont également bon marché.

Les intérieurs sont tous garnis de cuir, ce qui n’est pas le revêtement le plus résistant jamais utilisé dans une voiture. Ces modèles offrent également des combinaisons de couleurs étranges - le pire étant un extérieur rouge avec des sièges en cuir jaune.

Dodge Viper (1992-1995)

Histoire

1992 : 285 voitures construites. Probablement celles à acheter pour un retour sur investissement maximal.

1993 : 1043 voitures construites. Les premiers modèles ont une antenne radio externe sur l’aile arrière et sont donc connus par les fans de la Viper car ils ressemblent à un modèle radio commandé.

1994 : 3083 voitures construites. L'année de production la plus dense pour les voitures de première génération. C'est la première année que la Viper est équipée de la climatisation.

1995: 1577 voitures construites.

1996: 721 voitures construites et dernière année pour la voiture de première génération. Ceci est notre choix numéro deux pour la rareté et l'importance.

Dodge Viper

En résumé...

La Dodge Viper est une bouffée d’air frais pour ceux d’entre nous qui avions l'habitude des supercars avec toutes les aides électroniques que nous pouvons connaître. Les voitures de la première génération ne disposent même pas de fenêtres de porte mais se contentent de rideaux latéraux de style britannique. Le toit sert davantage à protéger la voiture de la pluie lorsqu'elle est garée, et prend beaucoup de temps à dresser.

La Viper de première génération qu'il faut acheter est un exemplaire de base, la plus originale possible. Les collectionneurs choisiront toujours une Viper d'origine bien préservée plutôt qu'une voiture fortement modifiée. La voiture de série est peut-être la supercar la plus économique jamais construite.

Cela dit, la Viper reste un véritable supercar capable d'atteindre la barre des 270 km/h - et elle dispose d'une incroyable maniabilité. La Dodge s'adresse aux personnes qui aiment les véhicules hautes performances et qui recherchent un véhicule qui magnifie leurs talents de pilotage. Ils ne trouveront aucun élément qui soit superflu pour une authentique expérience de conduite poussée.   

Il s'agit d'une voiture de sport pure et pure. C'est vraiment la Shelby Cobra des temps modernes, et une voiture comme celle-ci ne sera plus jamais construite aux États-Unis. L’expérience de conduite est bien plus proche des années 60 que des années 90 - ce qui fait partie de son charme.

Bob Lutz a bien résumé la situation lorsque, lors de l’introduction du modèle, il a déclaré : "La Viper n’est pas pour tout le monde. Cette voiture est réservée aux passionnés qui veulent une voiture performante et rien de plus."

Dodge Viper