Essai Honda CR-V Hybrid (2019) - Le SUV urbain

Pour le lancement de la cinquième génération de son désormais célèbre SUV, le CR-V, Honda a décidé de faire un choix dans l'air du temps et de se passer du diesel, qui représentait pourtant une très grande partie des ventes du modèle. Pour le remplacer, et afin de ne pas laisser l'essence comme seul choix possible, la marque nippone a travaillé sur un nouveau moteur hybride appelé i-MMD.

Le moteur i-MMD, un hybride bien plus moderne que l'IMA

Jusqu'ici, Honda proposait comme seul choix hybride le moteur IMA, surtout disponible sur la Jazz, la Civic 4 portes, et développé il y a déjà quelques années sur le petit CR-Z. L'Integrated Motor Assist, comme son nom l'indiquait, reposait sur une alliance entre le moteur thermique et le bloc électrique, ce dernier aidant le premier dans les phases de creux. Le moteur i-MMD, pour Intelligent Multi-Mode Drive, revoit totalement son concept et décide de fournir une aide aux moteurs électriques grâce à l'intervention du bloc thermique.

En effet, cet i-MMD est composé de deux générateurs électriques et d'un bloc thermique à l'image de ce qui se fait sur le système hybride de Toyota, mais la comparaison s'arrête là entre les deux. Le DACT i-VTEC 2,0 litres à cycle Atkinson, cher à Honda, permet de récupérer de l'énergie lors de la phase de détente du piston, ce qui en augmente l'efficience. En fonctionnement hybride, il produit de l'énergie et envoie celle-ci dans un générateur alimentant le moteur électrique, qui gère tout seul la puissance...