Repérée sur les routes d'Espagne, la Ford Fiesta de rallye poursuit son développement. Une question principale reste en suspens : aveqc l'introduction du nouveau règlement WRC, s'agit-il, oui ou non, de la septième génération de la Fiesta ?

Depuis 1973 et la création du championnat du monde des rallyes, Ford est impliqué. Pendant plus de 23 ans avec les différentes générations d'Escort, pilotées par Mäkinen, Waldegard, Vatanen, ou encore François Delecour. A partir de 1999, ce sont les Focus qui ont fait les beaux jours du constructeur de Dearborn, avec des pilotes comme Colin McRae, Carlos Sainz, Marcus Gronhölm... Date à laquelle Ford s'est associé à M-Sport, l'écurie de course Malcolm Wilson, pour faire rouler ses autos. Enfin, depuis 2011, c'est la Ford Fiesta qui sert de base aux bêtes de Ford en rallyes.

Lire aussi : La Ford Fiesta ST s'offre deux portes en plus

Depuis fin 2012, Ford s'est officiellement retiré comme constructeur, mais est resté proche de M-Sport. Aussi, pour l'écurie britannique, face à Citroën, Volkswagen et Hyundai, la confrontation est plus compliquée. Pourtant, M-Sport n'abdique pas, et avec le nouveau règlement annoncé pour 2017, l'équipe développe aussi une évolution de la Fiesta. Qui a été repérée en Espagne, dernièrement, en pleine séance d'essais sur asphalte. Ott Tanak était au volant.

Voir aussi : Découvrez la Citroën C3 WRC Concept en vidéo

Plus rapide, plus agressive, plus chère !

D'un premier regard, la Ford s'annonce plus agressive que la précédente. Normal. Le règlement fait en sorte que les autos de rallyes soient plus impressionnantes. Résultat, avec ce séparateur d'air avant impressionnant, l'énorme diffuseur arrière, ces élargisseurs de roues et cet aileron digne du DTM, la Fiesta nouvelle génération s'annonce bestiale.

Un doute reste en suspens, cependant, celui de la base utilisée pour cette auto. La sixième génération de la Fiesta, en vente depuis 2009, doit être remplacée courant 2017. Or développer une nouvelle auto de course n'aurait pas de sens sur un modèle ancienne génération. Cependant, M-Sport n'étant plus soutenu officiellement par Ford, le doute est permis.

Lire aussi : La Ford Fiesta 2017 surprise sur les routes

D'autant que le camouflage de la voiture ne laisse rien transparaître sur la possibilité ne dissimule une Fiesta septième du nom. Autant la face avant ne semble pas différente de la voiture actuelle, autant quelques interrogations se posent pour l'arrière.

Sous le capot, par contre, on en sait un peu plus. Plus libre, le règlement laisse s'envoler les chiffres de puissance. Par rapport à l'an dernier, le 1,6 turbo de la Fiesta gagne une soixantaine de chevaux, poussant la puissance à 380 chevaux environ !

Selon Malcom Wilson : "C'est une voiture qui va nous coûter cher, mais elle est belle. Il y a tellement de travail d'équipe en elle, elle est magnifique. On a fait un grand pas en avant avec cette auto."

Reste désormais à combler l'écart avec les usines. Il y en aura quatre l'an prochain : Hyundai, Toyota, Citroën et Volkswagen, plus Ford. Nostalgie oblige, on revient presque à l'âge d'or du WRC (en 1999, Peugeot, Toyota , Ford, Mitsubishi, SEAT, Skoda, Hyundai, Subaru et Citroën étaient impliqués. De près ou de loin).

2017 Ford Fiesta WRC