DS pioche dans l'histoire de Citroën.

À l'image des constructeurs premium plus établis, DS soigne son héritage pour asseoir son image de marque. Et même si la firme premium tente de s'émanciper progressivement de la tutelle de Citroën, elle est malgré tout obligée de piocher dans l'histoire du double chevron pour écrire son roman. Deux modèles ont ainsi été privilégiés, certains diront volés : la DS première du nom et la SM, qui ne devraient donc plus être mises en avant pour le compte de Citroën. Le prochain salon Rétromobile permettra ainsi de constater cet été de fait, avec un stand DS composé de quelques magnifiques exemplaires des modèles aux chevrons précités. En outre, le concept-car DS E-Tense retrouvera lui aussi l'ambiance feutrée des salons à l'occasion de ce grand rendez-vous.

Lire aussi:

Les visiteurs pourront ainsi admirer une rare DS 21 Cabriolet Export US (1966) habillée d'une élégante robe Rouge Rubis. Cet exemplaire permettra en outre d'apprécier les quelques spécificités des modèles américains, à l'image des clignotants ronds à l'avant.

Ce cabriolet côtoiera un autre membre illustre de la famille Citroën DS, en l'occurrence une 23 IE Pallas Climatisation de 1975. Enfin, une DS 20 break bleu delta de 1975 rappellera aux visiteurs que la grande Citroën savait aussi s'acquitter des tâches besogneuses sans broncher.

La Citroën SM aura elle aussi droit de cité, avec notamment la présence d'un rare exemplaire Export Japon Beige Tholonet de 1972. Comme les versions américaines, la SM japonaise (134 exemplaires importés) a troqué sa rampe de phares avant contre des optiques plus classiques. Enfin, une SM Carburateur Rouge Toit Noir de 1971 complétera cette exposition.

Lire aussi:

 

DS Rétromobile 2017