Des débuts agités mais un beau succès tout de de même.

Oui, cela fait déjà vingt ans que la Mercedes Classe A arpente nos routes. La compacte à l'étoile a fait ses grands débuts en mars 1997, à l'occasion du salon de l'automobile de Genève. Elle était en quelque sorte la suite logique du concept Vision A 93, un étrange petit monospace présenté au salon de Francort 1993.

Mercedes A-Class W168
Mercedes A-Class W168

Les débuts de la Classe A ne furent pas de tout repos. Tout le monde se souvient en effet des déboires de la voiture dans le test de l'élan, au cours duquel la Classe A avait fini sur le toit. Pour pallier ces défauts, Mercedes modifia le châssis et installa un ESP de série.

Sur le plan technique, la Classe A reposait sur une originale plate-forme "sandwich", conçue dans l'idée d'améliorer l'habitabilité et la sécurité passive. Pour faire simple, l'originalité de cette base technique consistait en la présence d'une cavité entre l'habitacle et le plancher. Cet espace était ainsi en mesure d'accueillir des composants inhérents aux motorisations dites alternatives. Mercedes ne se priva pas d'exploiter cette caractéristiques et présenta par exemple le concept NECAR 3 en 1997, une Mercedes Classe A à pile à combustible.

Mercedes A-Class W168
Mercedes A-Class W168

Originale, la Mercedes Classe A souhaitait concilier premium et polyvalence. Selon le constructeur, il y avait 72 positions de siège possibles dans la voiture et le coffre pouvait engloutir 390 litres de bagages (voire 1340 litres avec la banquette arrière rabattue).

La Classe A première génération, également connue sous le nom de code W168, eut droit à un petit restylage en 2001, qui se traduisit notamment par l'arrivée d'une déclinaison rallongée (+170 mm).

De 1997 à 2004, la Mercedes Classe A fut produite à presque 1,1 million d'exemplaires dans l'usine de Rastatt (882'661 exemplaires "classiques",  204'212 à empattement rallongé). La relève fut assurée par la Classe A W169, qui fut également déclinée en deux portes (C169). Aujourd'hui, l'histoire continue avec la troisième génération de Classe A. Il faut toutefois reconnaître que le modèle actuel a globalement tourné le dos à la philosophie de la voiture originelle.

Lire aussi :

Faites partie de quelque chose de grand