Corvette pourrait devenir une marque distincte de Chevrolet dans le futur. C'est du moins le souhait émis par d'anciens cadres de General Motors.

Bob Lutz, l’ancien grand patron de General Motors, s’est exprimé il y a peu dans les colonnes du quotidien Detroit News. Le journaliste qui l’interviewait lui a demandé s’il était envisageable que Corvette lance un jour un SUV. L’occasion pour l’ex big boss de suggérer à son ancien employeur de laisser Corvette voler de ses propres ailes, en créant une marque à part entière.

À ce titre, on se souviendra qu’en Europe, Corvette a été une marque propre durant quelques années. Cette "indépendance" permettrait de développer d’autres modèles, et donc plus seulement des biplaces sportives. Corvette, qui dispose d’une belle aura tout autour du globe, ne devrait du coup pas rencontrer trop de difficultés à écouler ses produits sur de nombreux marchés. En outre, l’image sportive qui lui colle à la peau lui permettrait de bien se différencier de Cadillac et d’éviter ainsi de cannibaliser ses parts de marché.

Un SUV que diable !

Si Bob Lutz considère l’idée d’un SUV Corvette comme légitime, il est loin d’être le seul à le penser. En effet, Tom Wallace, ancien ingénieur en charge du développement du coupé sportif, n’est pas non plus opposé à un tel projet. Ce dernier a même d’ores et déjà pensé à une dénomination pour ce modèle : XC7, voire X06 pour une version plus sportive.

Pour Wallace, un SUV Corvette devra indéniablement être porteur de l’ADN de la marque, à savoir embarquer un gros V8 et se présenter sous la forme d’une propulsion, pourvue d’une transmission intégrale optionnelle. Enfin, la plateforme du modèle devrait être en aluminium.

Reste à voir si General Motors est sur la même longueur d’onde que ses deux ex-employés, ce qui est probablement loin d’être le cas. Un tel projet nécessiterait le développement d’une plateforme inédite, à la fois dynamique et légère, impliquant tout logiquement de dégager d’importants budgets. En cette période où les véhicules propres ont le vent en poupe, l’initiative ne serait probablement pas vue d’un bon œil…