Une prise en main d'un concentré du meilleur des années 1980 !

G.N., Dunfold (Angleterre) - Dans les années 1980, l'automobile est tournée fortement vers la sportivité, la compétition. En rallye, on retrouve de nombreux constructeurs engagés, comme Toyota, Peugeot, Mitsubishi, Citroën, Audi ou encore Lancia. De même, en F1 ou en Tourisme, ils sont nombreux à se lancer dans des programmes sportifs, ce que fait également Ford, constructeur tout puissant, que ce soit en Angleterre, en Europe, comme aux États-Unis.

1986 - Ford Sierra RS Cosworth

Impliqué en F1, en rallye, la firme de Dearborn surfe sur la vague sportive en proposant des modèles radicaux, à l'image de la Sierra RS Cosworth, qui profite du savoir-faire de Cosworth, de Ford, et de l'expérience des deux marques en compétition.

Slide 1986 - Ford Sierra RS Cosworth
Slide 1986 - Ford Sierra RS Cosworth

Sortie en 1986, la Sierra RS Cosworth, basée sur la berline de la marque, la Sierra, qui deviendra Mondeo lors de son remplacement, vient remplir un cahier des charges bien précis pour Ford. Cette version survitaminée de la sage Sierra doit servir de base à l'homologation de la version course, la Groupe A. 

1986 - Ford Sierra RS Cosworth
1986 - Ford Sierra RS Cosworth
1986 - Ford Sierra RS Cosworth

Dans cette version radicale, la Sierra garde un certain confort, celui d'une berline de moyenne gamme, équipée des premiers équipements électroniques. On est bien installé à bord, même si l'habitacle a forcément vieilli, avec des commandes en plastique à l'ergonomie aléatoire. L'intérieur reste spacieux, agréable et confortable avec les sièges Recaro. Petit détail, l'intérieur sent bon les Ford des années 1980. Même les sens font un petit retour dans le passé ! 

1986 - Ford Sierra RS Cosworth
1986 - Ford Sierra RS Cosworth

Néanmoins, ce n'est pas pour l'habitacle que l'on s'intéresse à cette Sierra. Comme l'annonce la voiture de l'extérieur, avec son énorme aileron arrière, digne d'une table de pique-nique, ce capot ajouré, et cette face avant revue, plus agressive, cette voiture annonce du sport !

Lire aussi:

Et plus qu'à l'extérieur, tout se passe effectivement sous le capot, avec ce quatre cylindres de 2,0 litres de cylindrée bien aidé par ce turbo Garrett qui lui permet d'atteindre la puissance maximum de 204 chevaux. Un moteur qui entraîne les roues arrière via une boîte de vitesses à cinq rapports bien étagée, qui rend la voiture très performante. Le travail de Cosworth autour du bloc Ford de base a été efficace.

1986 - Ford Sierra RS Cosworth

Pour entraîner cette voiture d'environ 1300 kg, le moteur ne peine jamais, et offre de jolies accélérations pour l'époque. Le 0 à 100 km/h est abattu en un peu plus de 6 secondes, ce qui la positionne non loin de la Porsche 911 type 964 qui, dans sa version de base, abattait le 0 à 100 km/h en un peu plus de 5,5 secondes. Pas mal pour une berline !

Bête de course

Coté palmarès, la RS Cosworth va connaître un certain succès sur les circuits et spéciales de rallyes. La Ford va notamment s'imposer en DTM (Deutsche Tourenwagen Meisterschaft), en BTCC (British Touring Car Championship) et remporter le Bathurst 1000 ou les 24 Heures de Spa-Francorchamps. En rallye, elle va également faire le bonheur de quelques pilotes reconnus, à l'image de Didier Auriol, avec qui elle remportera le Tour de Corse en 1988, Ari Vatanen, Carlos Sainz ou Stig Blomqvist.

1986 - Ford Sierra RS Cosworth
1986 - Ford Sierra RS Cosworth
1986 - Ford Sierra RS Cosworth
1986 - Ford Sierra RS Cosworth

Par la suite, une deuxième génération de Sierra Cosworth arrivera à l'aube des années 1990. Basée sur la version quatre portes de la berline, elle reçoit également quatre roues motrices, et quelques chevaux de plus.

Motor1.com a pu prendre en main la première version de la RS Cosworth, certes à petite vitesse et dans des conditions humides. Pourtant, déjà, à petit rythme, la RS Cosworth s'est montrée... très plaisante sans pour autant se laisser faire ! Vive, réactive et profitant d'une direction précise, la Sierra pêche cependant de ses liaisons aux sol. Dépassée déjà à l'époque, la sensation d'une voiture instable sur route bosselée se fait ressentir assez vite. 

1986 - Ford Sierra RS Cosworth
1986 - Ford Sierra RS Cosworth
1986 - Ford Sierra RS Cosworth
1986 - Ford Sierra RS Cosworth

De quoi se rappeler la définition même de la voiture de sport. Une auto physique, pas forcément simple à prendre en main. Une Youngtimer à ne pas manquer si l'occasion vous est donnée d'en acheter une, à condition que l'occasion se présente : sur les 5000 produites, 500 sont en RS500, et 1600 voitures sont en conduite anglaise ! Et il faudra que la couleur vous plaise également. Si la majorité des RS sont noires, il en existe en blanc ou en bleu. Vaste panel de couleur, n'est-ce pas ?

Lire aussi:

1986 - Ford Sierra RS Cosworth