La vidéo enregistrée par une Tesla pourra être exploitée par le conducteur.

Le groupe des propriétaires des Tesla Model 3 a envoyé un tweet faisant la promotion des dashcams. Les dashcams, ce sont des caméras embarquées que les conducteurs installent dans leur véhicule, afin de filmer la route.

Lors du démarrage du véhicule, la caméra embarquée enregistre automatiquement la vidéo sur une carte SD prévue à cet effet. Cette caméra est très pratique en cas d’accident, elle permet de déterminer la responsabilité de chaque véhicule impliqué.

 

Un utilisateur de Twitter a alors interpellé Elon Musk en écrivant : "Il y a beaucoup de caméras dans une Tesla et nous devons encore acheter une caméra embarquée ? J’espère qu’Elon Musk va ajouter une fonctionnalité permettant d'exporter et d'exploiter la vidéo."

Deux minutes plus tard, Elon Musk répond: "Cette fonctionnalité sera bientôt disponible". Cela a le mérite d’être clair, les Tesla seront capables d’enregistrer une séquence vidéo (chose qu’elles font déjà) et de permettre au conducteur d’exporter quelques minutes avant et après un accident de la route.  

 

Avec l’invasion des caméras à bord de nos véhicules, cette fonctionnalité sera amenée à s’étendre. On la retrouvera sans doute chez d’autres constructeurs dans les années à venir. La législation doit cependant évoluer en France où son utilisation n'est ni interdite ni autorisée. Mais aussi en Autriche et au Luxembourg, leur utilisation est complètement illégale. Enfin, en Allemagne, les dashcams  ne constituent pas une preuve en cas d’accident.

Lire aussi: