Un nouveau scandale pour l'entreprise américaine...

En 2016, l’entreprise américaine Uber a subi un piratage informatique à l’échelle mondiale (54 millions d'utilisateurs touchés). Uber a caché cette fraude en versant plus de 100'000 dollars aux pirates informatiques. Cependant, en novembre 2017, l’entreprise a reconnu avoir dissimulé cette attaque informatique. L’affaire a fait grand bruit et continue d’alimenter la colère des utilisateurs Uber.

Lire aussi:

En France, Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État au Numérique a écrit une lettre ouverte au PDG d’Uber, Dara Khosrowshahi, lui demandant de clarifier la situation à propos des utilisateurs français.

L’entreprise Uber a enfin communiqué les chiffres: 1,4 million d’utilisateurs français sont concernés par cette crise. Ce nombre représente la quasi-totalité des clients français d’Uber, que ce soit des passagers ou des chauffeurs.

Afin de rassurer la population, Uber a annoncé que seuls les numéros de téléphone mobile, les adresses électroniques ainsi que les noms d’utilisateurs ont été volés. Les numéros des cartes de crédit et des comptes bancaires, les dates de naissance et les numéros de sécurité sociale n’auraient pas été compromis… Au même moment, Uber préconise aux clients de surveiller régulièrement leur compte bancaire, afin de détecter toute transaction suspecte. Cette recommandation met donc le doute, certains comptes bancaires et autres données sensibles pourraient bel et bien être entre les mains des pirates informatiques.

Pour le moment, les clients touchés par ce scandale bénéficient d’une "protection renforcée contre la fraude". Les chauffeurs dont le numéro de permis de conduire a été téléchargé par les hackers sont contactés par l’entreprise afin de solutionner cette situation désastreuse.

Lire aussi:

 
Source: Les Echos