Les Mini sont elles aussi concernées.

BMW a installé sur sa nouvelle i3s un contrôle de traction dont il n'est pas peu fier. Si l'on en croit le constructeur, ce système s'appuie sur des calculs effectués au niveau du moteur, alors qu'un système conventionnel se fie plutôt à des informations provenant d'éléments périphériques. Bilan de l'opération, le temps de réponse serait 50 fois plus rapide, ce qui offrirait "une meilleure traction et une meilleure stabilité de conduite en cas de conditions météorologiques défavorables et lors de la phase de récupération d'énergie au freinage".

Un tel dispositif est particulièrement utile pour les voitures dotées de moteurs électriques, ceux-ci offrant souvent plus de couple et des accélérations plus vives que leurs homologues thermiques. Voilà pourquoi BMW l'a initialement mis au point pour la i3s.

BMW i3 et i3s
BMW i3 et i3s

Mais aujourd'hui, le groupe allemand annonce fièrement que ce dispositif équipera tous ses prochains véhicules. En d'autres termes, il sera présent sur les futurs modèles thermiques et électriques BMW et Mini, et ce quel que soit le mode de transmission de la puissance (propulsion, traction avant ou quatre roues motrices). 

Pour rappel, BMW a restylé son i3 l'année dernière. C'est d'ailleurs à cette occasion que la fameuse "S", version un poil plus sportive équipée d'un bloc électrique de 186 chevaux, a fait ses grands débuts.

Lire aussi :

 

 

2018 BMW i3 et i3s