Nissan souhaite que sa GT-R ait toujours une longueur d'avance.

Rouler avec une voiture sportive devient de plus en plus compliqué en France. En effet, à partir du 1er janvier 2018, les lois ont changé. Le malus écologique devient plus sévère, il s’applique désormais à tous les véhicules émettant plus de 120 g/km de CO2. Mais ce n’est pas tout, puisque le super-malus est entré en vigueur, au grand dam des passionnés de sportives.

Lire aussi :

Ce super-malus s’applique aussi bien aux véhicules neufs qu’aux véhicules d’occasion ! Lors de l’immatriculation d’une voiture, il faudra encore payer si votre véhicule dépasse les 10 chevaux fiscaux. Il faudra dépenser 100 euros pour les voitures de 10 et 11 CV, 300 euros pour celle de 12 à 14 CV et 1000 euros pour celles de 15 à 35 CV ! Au-delà de 35 CV, il faudra ajouter 500 euros par cheval fiscal supplémentaire ! Le super-malus étant toutefois plafonné à 8000 euros.

Nissan GT-R

La Nissan GT-R (forte de 570 ch) est dans le viseur du gouvernement comme toutes les sportives et supercars de son époque. Les propriétaires de ce bolide japonais devront s’acquitter du malus écologique et du super-malus, ce qui augmente logiquement assez fortement le prix de la voiture (99'911 euros de série). Pour maintenir les ventes de sa sportive, Nissan France offre généreusement le malus écologique ainsi que 7000 euros pour s’acquitter du super-malus. En somme, lors de l’achat de la Nissan GT-R : "Le concessionnaire rembourse 10'500 euros de malus et 7000 euros de taxes additionnelles sur les véhicules de 36 CV et plus".

À noter que cette offre est valable jusqu’au 31 mars 2018 !

 

Nissan GT-R 2017