Une décision de justice pourrait faire grand bruit.

C'est ce mardi 27 février que le sort du diesel en Allemagne pourrait basculer. En effet, la Cour administrative de Leipzig va rendre ses décisions au sujet des plaintes déposées par l'organisation environnementale DUH (Deutsche Umwelthilfe).

Dans le viseur de celle-ci, deux villes allemandes parmi les plus polluées : Stuttgart et Düsseldorf. La DUH réclame ainsi la mise en place de restrictions de circulation dans les centres de ces deux cités. Mais, le plus intéressant, c'est qu'elle souhaiterait que les véhicules à motorisation diesel soient interdits jusqu'à la norme Euro 6, qui représente l'une de toutes dernières normes entrées en vigueur.

Diesel

Si la Cour de Leipzig venait à donner raison à la DUH, le diesel ne serait pas directement interdit par la justice dans ces villes, mais le jugement rendu en faveur d'une organisation environnementale soutenue par l'Union Européenne pousserait sans aucun doute Stuttgart et Düsseldorf à se ranger à l'avis rendu.

Vous l'aurez aisément déduit : il s'agirait alors d'un cas de jurisprudence pour l'ensemble du pays, à l'heure où bien d'autres plaintes allant dans le même sens ont été déposées. Il faut ici rappeler que l'Allemagne est régulièrement pointée du doigt par l'Europe pour son manque de prise de décision dans la lutte contre la pollution liée à la circulation des véhicules.

Ce mardi, une décision entraînant plus que probablement la fin du diesel dans ces deux villes-symboles pourrait donc entraîner l'interdiction progressive - mais peut-être plus rapide qu'on ne le pense - de ce carburant dans la majorité des villes importantes du pays.

station-essence-diesel

Un impact à l'échelle de l'Europe ?

Même si rien n'est encore acté, imaginer que le tribunal donne raison à la DUH n'a rien d'une utopie. Si vous ne connaissiez pas encore cette organisation, sachez que son patron, Jürgen Resch, représente le pire cauchemar de l'industrie automobile allemande, qui pèse pourtant très lourd à l'échelle mondiale. La DUH est ainsi intervenue dans le fameux dieselgate du groupe Volkswagen, a porté plainte contre les agissements de BMW, et c'est encore qui est à l'origine des problèmes rencontrés par le groupe Renault au sujet de ses moteurs diesel...

D'ores et déjà, l'Allemagne tout entière s'interroge sur ce qu'il pourrait se passer après le 27 février. Dès lors, il n'est pas impossible que les mesures qu'entraîneraient des décisions favorables à la DUH ce mardi fassent écho dans l'Europe entière, en ce compris chez le voisin français.

Rappel diesel Audi

Pour rappel, la vente de véhicules diesel est en chute libre en France. Il n'y avait plus l'an dernier que 47% de véhicules fonctionnant au gazole, contre 73% en 2012. En janvier 2018, le chiffre historiquement bas de 41% de ventes diesel dans l'Hexagone a été atteint. Une tendance entraînée par les scandales à répétition, par la prise de conscience de la question écologique de la population, et bien sûr par la hausse des tarifs du diesel qui l'accompagne.

S'il ne fait nul doute que le diesel franchira le cap de l'année 2020, de très sérieux doutes commencent à être émis concernant l'horizon 2025. D'ici là, le carburant de masse le plus polluant du marché devrait avoir été interdit en de très nombreux endroits, et les ventes de motorisations diesel pourraient avoir à ce point chuter que les constructeurs l'oublieraient définitivement. Certains constructeurs, comme Peugeot en France ou Porsche en Allemagne, ont déjà annoncé que les derniers blocs diesel respectivement conçus ne connaîtraient jamais de successeur.

Ce mardi, la décision rendue par la Cour de Leipzig pourrait ainsi marquer un tournant dans l'évolution du déclin progressif du diesel.

Lire aussi: