Un modèle et un concept ont été présentés au Salon.

Magie du monde moderne, certains fantasmes peuvent aujourd'hui devenir réalité. Et ce devrait être prochainement le cas de la voiture volante, un mythe déjà plusieurs fois représenté au cinéma.

De fait, le premier modèle de voiture volante est aujourd'hui prêt, après que l'entreprise néerlandaise Pal-V a présenté son "Liberty" lors du Salon de Genève 2018. Ce premier véhicule hybride "roulant-volant" sera livré aux acheteurs dès 2019. "Le Pal-V est le produit parfait pour la mobilité entre les villes", explique Robert Dingemanse, PDG de Pal-V. "En dehors des villes, on vole ; en ville, on roule."

Pal-V Liberty flying car

Le Liberty est muni de trois roues, et surtout d'un rotor déployable lui permettant de voler comme un hélicoptère. Propulsé par un bloc moteur essence développant près de 200 chevaux, le véhicule affiche une autonomie de 500 km dans les airs ou 1900 km au sol. Pal-V annonce une vitesse maximale de 160 km/h. L'engin n'est pas encore homologué mais, selon les prévisions de la société, cela pourrait être le cas dans les prochains mois.

Et visiblement, les clients y croient puisque le carnet de commandes est plein et que le délais d'attente atteint actuellement les deux ans ! "Vous pouvez utiliser les 10.000 pistes disponibles en Europe [pour décoller], et comme vous pouvez rouler, cela suffit", ajoute Dingemanse. Le prix, "est de l'ordre d'un petit hélicoptère, mais c'est plus facile à utiliser et l'entretien coûte moins cher". Sans compter la formation de pilote, le véhicule est ainsi estimé entre 300.000 et 500.000 euros.

Audi et Airbus visent plus loin

Si Pal-V aura largement contribué à faire parler de la voiture volante à Genève, un autre projet on ne peut plus sérieux a également été dévoilé là-bas sous forme de concept. L'alliance Airbus, Audi et Italdesign a en effet présenté le "PopUp Next", un autre véhicule volant, qui ne devrait pas être commercialisé avant 2025.

Le design est totalement différent puisque l'engin fait davantage penser à une sorte de cabine munie de rotors et de quatre roues. Les deux parties du véhicule sont en réalité détachables : la partie supérieure sert à voler, la partie inférieure à rouler, et chacune sera capable de se déplacer de façon autonome. Vous l'aurez compris en l'apercevant, on parle ici d'un transport plus collectif, et entièrement électrique au passage.

"Ce véhicule n'est pas prévu pour être vendu à des particuliers" mais a été "conçu comme un moyen de transport partagé", explique Mark Cousin, chef de projet chez Airbus, qui a développé la partie supérieure volante du PopUp Next.

La partie inférieure a quant à elle été conçue par Italdesign, filiale du groupe Volkswagen, en employant la technologie de conduite autonome développée par Audi. Le PopUp Next remplacera-t-il un jour les taxis ? En tout cas, les premiers essais devraient avoir lieu aux environs de 2022, le projet espérant aussi capitaliser sur les progrès réalisés dans les technologies automobiles électriques.

Le groupe Volkswagen précise au passage que d'autres utilisations de cette voiture (ou cabine) volante pourraient être envisagées, comme le transfert de patients entre différents hôpitaux ou le transport de marchandises.

Lire aussi:

 

Voiture volante Pal-V Liberty au Salon de Genève 2018