Les puristes risquent de grincer des dents !

Fort de résultats exceptionnels au premier trimestre 2018, puisqu'il s'agit du meilleur jamais enregistré par le constructeur, Porsche commence à révéler doucement sa stratégie à long terme. La question centrale est évidemment la gestion de la transition entre les moteurs thermiques et la propulsion, qui passe actuellement par l'hybride.

La marque allemande a en effet annoncé que l'un de ses nouveaux modèles, la deuxième génération de Panamera, s'était vendu en version hybride à plus de 60%. La mise en avant de l'hybride, qui précède l'arrivée des premiers modèles entièrement électriques, la berline Mission E et ses futurs dérivés, commence à bien fonctionner, même si Porsche a récemment assuré que la 911 ne serait pas déclinée en version électrique.

Lire aussi :

Si le problème du tout électrique se posera dans les prochaines décennies, c'est bien l'hybride qui intéresse actuellement Porsche, qui a beaucoup travaillé sur les énergies couplées grâce à son passage en championnat du monde d'endurance. Ainsi, le constructeur développe aujourd'hui une version hybride de son gros SUV, le Cayenne, afin de relancer ses ventes, éclipsées par le Macan.

Le directeur de Porsche, Oliver Blume, a révélé que selon ses objectifs, la dernière Porsche à moteur entièrement thermique serait produite avant 2030, puisqu'il espère qu'à partir de cette date, l'ensemble de la gamme soit électrifiée. Il faut donc entendre ici que les modèles les plus sportifs ne seront pas électriques, mais au minimum hybrides.