La baisse des ventes du diesel et les incertitudes du Brexit ont causé ces suppressions de postes.

C'est un fait maintenant largement vérifiable depuis le début de l'année 2018 : les ventes de voitures diesel s'effondrent. Ce constat n'est pas valable uniquement en France et en Allemagne puisque c'est aussi le cas au Royaume-Uni. Forcément, ces baisses des ventes engendrent quelques conséquences sociales, notamment au niveau de certains emplois. C'est effectivement le cas chez Jaguar Land Rover où le groupe a annoncé la suppression d'un millier de postes au sein de l'usine de Solihull, en Angleterre.

Lire aussi :

Aujourd'hui, cette usine qui accueille notamment la production de modèles tels que le Land Rover Discovery, le Range Rover Sport ou encore le Velar, comptera prochainement mille postes de moins. Cela concerne uniquement les travailleurs intérimaires dont de nombreux contrats n'ont pas été renouvelés. Il faut dire que les temps sont un peu compliqués pour Land Rover, surtout depuis le début de l'année où les ventes ont chuté de près de 20% par rapport à la même période l'an dernier. Cela ne va guère mieux du côté de Jaguar puisque la marque anglaise enregistre un recul de ses ventes de 26% par rapport à l'année dernière, sur la même période.

Lire aussi :

La chute des ventes de diesel et les incertitudes liées au Brexit ont donc motivé Jaguar Land Rover à prendre cette décision. Cela va-t-il s'arranger, surtout quand on sait qu'en 2017 quasiment 90% des modèles Land Rover vendus étaient des véhicules diesel ? Rien n'est moins sûr. Dans tous les cas, l'arrivée de la seconde génération du Range Rover Evoque devrait certainement permettre à Land Rover de respirer un grand coup dans cette période difficile.

Le dernier Land Rover Defender fabriqué à l'usine de Solihull