Beau, le Velar est-il aussi doué une fois lâché dans la nature ?

Vous avez aimé l’Evoque et le Discovery Sport ? Alors vous allez adorer le nouveau Velar ! Quatrième modèle à venir étoffer la gamme Range Rover (branche premium du constructeur Land Rover), celui-ci vient combler le vide qui subsistait entre le (petit) Evoque et l’imposant Range Rover Sport. Il tire son nom de l’ADN même de la marque, Velar ayant été utilisé pour désigner le prototype de ce qui allait devenir le tout premier Range Rover de l’histoire, il y a tout juste 47 ans.

En ressuscitant le Velar, les designers britanniques ont souhaité reprendre ce qui a fait le succès de son aïeul : des lignes pures, des proportions parfaitement équilibrées et une silhouette minimaliste qui semble avoir été taillée pour fendre de l’air. Un bel hommage qui permet à Land Rover de venir chasser sur les terres des Porsche Cayman et autres Audi Q5.

Range Rover Velar (2017) - Test Drive

Une silhouette captivante

Pour se distinguer de la concurrence, les designers ont opté pour des formes viriles et imposantes, doublées d’un long capot, de poignées de portes "invisibles" et de phares effilés full LED qui délivrent une signature visuelle particulièrement percutante. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la mayonnaise a parfaitement pris. En effet, nul n’est indifférent aux galbes du SUV britannique, surtout lorsqu’il est chaussé d’impressionnantes jantes de 22 pouces. Une silhouette spectaculaire qui a tendance à momifier bon nombre de rivales. C’est bien joué et ça séduira à coup sûr celles et ceux qui peuplent les banlieues aisées !

Range Rover Velar (2017) - Test Drive
Range Rover Velar (2017) - Test Drive

Lire aussi : Land Rover songe à un rival du Bentayga

Résolument high-tech

Sans surprise, l’habitacle fait honneur aux lignes sculpturales de la carrosserie du modèle. Épuré et quasiment dénué d’interrupteur, le tableau de bord impressionne par sa sobriété. Une prouesse rendue possible grâce à deux écrans de 10 pouces ainsi qu’aux deux molettes multifonctions qui constituent le nouveau système Touch Pro Duo et qui permet de quasiment tout commander, de la climatisation au système d’info-divertissement en passant par le Terrain Response. C’est beau et c’est propre mais cela nécessite une électronique fiable et dénuée de bugs, sous peine d’être privé de la plupart des fonctionnalités du véhicule !

Range Rover Velar (2017) - Test Drive

S’ajoute à cela deux doubles écrans analogiques placés face au conducteur et séparés par un écran de 5 pouces (de série) ou un écran de 12,3 pouces optionnel. Ce combiné d’instrumentation permet au conducteur de prioriser les informations dont il dispose, dont la vitesse, les instructions de navigation ou encore les avertissements de sécurité. Pour ce qui est de l’arsenal sécuritaire, le modèle peut compter sur le freinage autonome d’urgence avec détection des piétons, la détection du trafic en marche arrière et le contrôle de vigilance du conducteur, ainsi qu’un assistant au maintien de voie et un régulateur de vitesse adaptatif. Last but not least, le Velar est aussi pourvu d’un affichage tête haute en couleur qui, lui aussi, peut être paramétré à l’envie. Équipé de la sorte, le Velar permet ainsi à Land Rover de combler son retard technologique face aux références allemandes.

Confortable

Le cockpit digne d’une navette spatiale est niché au cœur d’un habitacle somptueux, constitué de matériaux qui fleurent bon la qualité. Chauffants et ventilés, les sièges en cuir (optionnels) peuvent être doublés d’un textile en lainage et d’inserts doux au toucher, créés à partir de bouteilles en plastique recyclé. Non seulement c’est chic mais c’est aussi éco-responsable. Une atmosphère chico-zen qui, une fois la nuit tombée, est magnifiée par un éclairage d’ambiance LED qui diffuse une douce lumière apaisante. Dix teintes lumineuses sont proposées aux heureux occupants du véhicule.

Grâce à un empattement généreux, le Velar dispose d’un habitacle particulièrement spacieux là où la concurrence pèche souvent par un intérieur trop confiné. S’ajoute à cela quelques belles idées pratiques, dont un accoudoir central avant scindable qui renferme un compartiment d’une capacité de 4 litres, ou une boîte à gants réfrigérée de 7,5 litres ! Ajoutez-y des ports USB, trois prises 12 V et de multiples porte-gobelets et vous obtenez un salon dans lequel on prend place avec le plus grand des plaisirs.

Range Rover Velar (2017) - Test Drive
Range Rover Velar (2017) - Test Drive

Pour ce qui est du coffre, on peut compter sur un espace de 673 litres tandis que la banquette arrière (40:20:40) dispose d’une trappe à skis. Une fois les sièges arrière rabattus, le Velar offre un volume de 1.731 litres ! Très ingénieux : des leviers de dégagement, situés dans le coffre, permettent de rabattre les sièges à distance et d’éviter ainsi toute contorsion inélégante. Enfin, le hayon électrique, qui peut être activé par un simple mouvement du pied sous le pare-chocs arrière, est malheureusement proposé en option.

Il passe partout

Un Range Rover se doit d’être adroit. Si le modèle embarque bien entendu un éventail de systèmes d’aide à la conduite particulièrement complet, il est surtout à même de braver bien des obstacles tout en faisant preuve d’une polyvalence remarquable. À commencer par une capacité de remorquage de 2'500 kg, doublée d’une fonction semi-autonome d’assistance au remorquage qui facilite grandement les manœuvres ainsi que d’une assistance à l’accouplement. La fonction Trailer Light Test permet au conducteur de tester les feux de la remorque sans l’aide d’autrui et ce grâce à un système qui permet d’activer les phares tout en étant en dehors du véhicule.

Range Rover Velar (2017) - Test Drive

Sans surprise, l’engin brille également par des capacités tout-terrain exceptionnelles, aidé par une suspension sophistiquée, des angles d’attaque et de rampe hors norme et une profondeur de gué de quelque 650 mm. La suspension pneumatique, optionnelle, augmente encore les prestations du Velar hors des sentiers battus. Son système de traction intégrale "sur demande" assure une répartition optimale du couple grâce à une boîte de transfert intelligente et très réactive. On retrouve aussi l’inévitable Terrain Response qui contrôle la progression du véhicule en tout-terrain, fournit une assistance diablement efficace en cas de faible motricité, gère la vitesse en cas de forte déclivité et ajuste les réglages du véhicule en fonction du revêtement qui est traversé.

Chaque mode modifie le calibrage du moteur mais aussi la transmission, le système de traction intégrale, la suspension ainsi que le contrôle de la stabilité. En option, un Terrain Response 2, encore plus redoutable, vous permet à peu de choses près de grimper aux arbres ! Essayé en montagne et sur voies dégradées, le Velar fait preuve d’une maestria totale, laissant derrière lui une bonne partie du parc automobile conventionnel, juste bon à avaler du bitume.

Lire aussi : Un nouveau pack SVO pour le Range Rover

Six blocs

Dès son lancement sur le marché international, le Velar sera disponible avec six motorisations essence et diesel, répondant toutes aux normes d’émissions Euro 6. La boîte automatique à 8 rapports ainsi que la traction intégrale sont proposées de série. Si nous n’avons pu essayer que les V6 essence et diesel, deux quatre cylindres essence (de 250 et 300 ch) et deux quatre cylindres diesel (de 180 et 240 ch) sont également au programme.

Le moteur qui colle le mieux à la personnalité du Velar n’est autre que le V6 diesel, fort de 300 ch et surtout d’un couple camionesque de 700 Nm ! Équipé de la sorte, il exécute le 0 à 100 km/h en 6,5 secondes et peut pointer jusqu’à 241 km/h. L’appétit est cantonné à un 6,4 l/100 km de gasoil pour des émissions de CO2 de 167 g/km. Silencieux et vigoureux, ce bloc propulse le SUV avec une belle santé tandis que son couple généreux le rend pratiquement invincible lors d’un dépassement sur voie rapide ou d’une grimpette improvisée.

Range Rover Velar (2017) - Test Drive
Range Rover Velar (2017) - Test Drive

En essence, le V6 chante divinement et fait montre lui aussi d’une excellente santé. Ce bloc, qui bénéficie d’un couple moins généreux (450 Nm), est néanmoins plus approprié au tempérament d’une sportive qu’à celui d’un SUV. Le Velar est lourd et, au contraire du F-Pace, il n’a pas fait de la sportivité son cheval de bataille. Le léger manque de couple à bas régime le rend en outre moins à l’aise en tout terrain que son frangin mazouté. Enfin, l’appétit du V6 essence semble à première vue plutôt vorace !

Conclusion

Créé à partir d’une feuille blanche, le Velar joue clairement la carte de l’exclusivité avec un positionnement inédit. Proche d’un BMW X5 et plus polyvalent qu’une Audi A6 Allroad, le SUV britannique sait se faire désirer. À commencer par des tarifs un rien élitistes qui démarrent à partir de 57'500 €. Quatre finitions sont proposées au chaland tandis qu’une série First Edition, à la finition somptueuse, sera disponible durant les premiers mois de la commercialisation du modèle. Il faudra néanmoins compter un bon 70'000 € pour un exemplaire correctement équipé et doté d’un 4 cylindres.

Land Rover a bien compris qu’en lançant un SUV résolument différent, il pouvait ratisser encore plus large après le très joli succès rencontré par l’Evoque. Sculptural, spacieux, confortable, bien fini et un rien sportif, le Velar annonce aussi les futures productions d’une marque au faîte de sa gloire. De quoi permettre au groupe Jaguar Land Rover de toiser ses rivaux allemands avec des arguments qui tiennent sérieusement la route. Reste à mettre la main sur les 4 cylindres afin que l’on puisse juger de leurs qualités respectives.

Photos : Nick Dimbleby / Motor1.com

 

 

Points positifs Points négatifs

V6 essence et diesel vigoureux

Consommation du V6 essence

Ligne sculpturale

Système multimédia peu intuitif

Confort global

Pas de version 7 places

Polyvalence

Tarifs musclés

Land Rover Range Rover Velar

Motorisation V6 diesel à rampe commune 24 soupapes - 2.993 cc
Puissance 300 ch et 700 Nm de couple à 1.500 tr/min
Transmission Boîte automatique à 8 rapports
Traction Remorque jusqu'à 2,5 tonnes / assistance au remorquage
0-100 km/h 6,5 secondes
Vitesse de pointe 241 km/h
Places 5 places
Volume de coffre 673 / 1.731 litres
Economie de carburant Urbain : 7,4 l/100 km / Extra-Urbain : 5,8 l/100 km / Mixte : 6,4 l/100 km
Prix de base 57.500 €
En vente En concessions

Faites partie de quelque chose de grand