La marque aux anneaux au bord d'un autre scandale ?

Le Dieselgate continue de faire des dégâts dans la sphère VAG, le groupe Volkswagen-Audi, sur lequel se porte de nouveaux soupçons quant à une pollution plus importante que prévue. Volkswagen est souvent la marque la plus concernée mais c'est bien Audi qui est cette fois dans le viseur de la justice allemande, qui soupçonne le constructeur d'avoir contourné la loi pour faire des économies.

Lire aussi:

Les modèles concernés seraient les grosses berlines A6 et A7, et ce sont 60'000 véhicules qui seraient impliqués, dont plus de la moitié vendue en Allemagne. Cela devrait donc assez peu concerner des modèles vendus en France, mais il se pourrait que des rappels soient effectués. C'est ce que doit annoncer Audi lors de son assemblée générale prévue ce jour, puisque la marque a annoncé que le sujet du jour serait bien celui de cette nouvelle fraude possible.

En effet, c'est autour du produit AdBlue, un additif spécialement conçu pour assainir les moteurs diesel, que ces questions se posent. AdBlue est censé neutraliser une certaine quantité de dioxyde d'azote directement dans le moteur, afin d'en limiter les émissions. Or, le ou les moteur(s) concerné(s), dont on ne connaît pas encore les détails, aurait un système de gestion permettant de moins en injecter dans le moteur. Ainsi, il consommerait moins de ce liquide plutôt cher et éviterait de trop devoir en remettre à chaque révision.

Vous aimerez aussi:

Les raisons d'une telle triche sont toutefois inconnues, puisque les dépenses en AdBlue sont inhérentes au client, et non au constructeur. Encore une fois, VAG semble avoir joué avec le feu sans être sûr que cela vaille le coup, d'autant qu'une telle menace avait plané sur Volkswagen en début d'année. En attendant, il semble que le scandale du Dieselgate, qui a déjà coûté 25 milliards de dollars en rappels et en procédures judiciaires, soit loin d'être terminé.