Un boost pour la région concernée !

Tesla continue de réfléchir à son plan de développement international, pour pouvoir fabriquer des voitures et des batteries sur d'autres continents que l'Amérique. La marque d'Elon Musk a déjà annoncé un projet de construction d'une deuxième Gigafactory, en Chine, qui sera la première unité de production du constructeur qui ne sera pas située aux Etats-Unis.

Lire aussi:

La toute première usine de production des batteries est déjà en fonctionnement aux Etats-Unis, même si elle est encore en construction. Elle se situe dans le Nevada et sera totalement opérationnelle, d'après Tesla, en 2020. La décision de construire des usines à l'étranger est évidemment motivée par la possibilité d'éviter les taxes en faisant de la sorte, notamment en Chine, où les taxes d'importation se situent encore à 15% du prix, malgré une baisse, obligeant à vendre les voitures à un prix très élevé.

Elon Musk a reconnu qu'il réfléchissait actuellement à implanter une usine en Europe, même si le projet ne sera certainement pas lancé avant 2020, et donc ouvert au milieu des années 2020. Le fantasque dirigeant de la marque a même expliqué qu'il visait l'Allemagne comme terre d'implantation, ou la frontière avec la France, voire la région Benelux. La Gigafactory pourrait alors être implantée sur le sol français.

Vous aimerez aussi:

Compte tenu des difficultés de la marque, qui peine à accélérer la production de son Model 3 pour cause de finances à la peine, alors que les caisses se videraient à grande vitesse, les enchères seront très certainement lancées entre la France et l'Allemagne, pour savoir lequel des deux pays accueillera ce véritable générateur d'emplois. Une chose est sûre, Tesla n'a pas les finances pour supporter un chantier d'une telle ampleur sans des subventions gouvernementales ou régionales, mais on ne peut nier que ce serait un véritable élan pour la région qui sera concernée.