La firme espagnole intègrera la coentreprise JAC.

Après une tentative de retour sur le sol chinois en 2012 et qui n'aura finalement pas fait d'étincelles, SEAT va faire son retour d'ici 2020 en intégrant la coentreprise créée localement entre Volkswagen Group China et le Chinois JAC. La marque espagnole aura un double rôle à tenir dans l'Empire du milieu puisqu'en plus de commercialiser ses véhicules d'ici 2020, SEAT participera à la création d'un centre de recherche et de développement destiné aux véhicules électriques, connectés et autonomes. Ce processus devrait débuter, si tout se passe bien, d'ici 2021.

Lire aussi :

Cet accord a été signé par Luca de Meo, le président de SEAT, la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre chinois Li Keqiang. Pour rappel, Volkswagen et JAC avaient obtenu l'année dernière l'autorisation des autorités chinoises pour former une coentreprise concernant les voitures électriques. SEAT prendra donc une participation dans la coentreprise grâce à une augmentation du capital via un transfert d'actions de Volkswagen Group China.

"C'est un jour très important dans l'histoire de la marque puisqu'il s'agit d'une nouvelle étape dans notre développement, particulièrement international. La Chine offre beaucoup de possibilités à SEAT quand, de notre côté, nous apporterons des solutions de mobilités nouvelles en adéquation avec les nécessités des clients locaux", a précisé Luca de Meo.