La quatrième édition de la journée sans voiture aura lieu le dimanche 16 septembre 2018.

Ce dimanche 16 septembre 2018, Paris organisera la quatrième édition de la journée sans voiture. Toutes les voitures seront à l'occasion interdites de circuler dans la capitale de 11 heures à 18 heures. Comme l'année dernière, toute la ville est concernée, sauf bien évidemment le boulevard périphérique. Dans la conjoncture actuelle où les véhicules thermiques sont devenus indésirables, la mairie de Paris va jusqu'au bout de son idée en interdisant même les voitures électriques, les motos et les scooters (thermiques et électriques).

 

Il y a bien évidemment quelques exceptions dans tout ça, notamment pour les transports en commun, les taxis et les VTC. Ceux-ci seront autorisés à rouler au maximum à 30 km/h. Comme l'année passée, environ 113 barrages filtrants devraient être installés aux sorties du périphérique. Dans l'hyper-centre de Paris (zone "Paris respire"), tout comme aux Champs-Élysées, ces zones connaîtront un "barriérage renforcé" avec une limitation de vitesse abaissée à 20 km/h. Dans ce périmètre sanctuarisé qui concerne les 1er, 2ème, 3ème et 4ème arrondissements, les véhicules d'urgence, transports en commun et taxis seront autorisés à circuler mais pas les VTC.

Toujours parmi les exceptions, sur l'ensemble de ces zones, des dérogations peuvent être délivrées pour les professionnels des marchés, les professionnels justifiant d'une intervention d'urgence ou d'une livraison. Pour les titulaires d'une carte de stationnement pour personne handicapée, il sera également possible de circuler. De même si vous êtes concerné par une situation d'urgence et que vous devez vous rendre à l'hôpital, la mairie de Paris a indiqué que "les agents de police feront preuve de discernement pour les cas exceptionnels comme les accouchements"

Lire aussi

Une foire aux questions est mise à disposition des résidents pour faciliter leur circulation durant cette journée sans voiture. La mairie de Paris annonce par ailleurs que "les résidents pourront accéder à leur domicile : ils devront, pour faciliter les contrôles, être en possession d'un document justifiant de leur domiciliation". Si vous arrivez à passer entre les mailles du filet, vous vous exposez à une contravention de quatrième classe, soit 135 euros (pouvant être minorée à 90 euros).