Mazda est la seule marque japonaise à y croire encore.

Suzuki a décidé de retirer le diesel de son catalogue en Europe, tandis que Mitsubishi s'apprête à en faire de même à terme sur la plupart des marchés du Vieux Continent, en commençant par l'Allemagne et le Royaume-Uni. D'après le média Nikkei, les deux marques jettent l'éponge suite au durcissement des normes environnementales. A priori, elles constatent également que les véhicules diesel souffrent d'une image peu reluisante depuis l'affaire du dieselgate, et qu'ils ne cessent de perdre du terrain.

Cela signifie donc que Mazda sera dans quelque temps le seul grand constructeur japonais à proposer du diesel en Europe, puisque Toyota l'a déjà abandonné, et que Nissan et Subaru suivront le même chemin d'ici peu.

À l'avenir, Mitsubishi va miser sur la motorisation hybride rechargeable, qui est déjà proposée sur l'Outlander. Le diesel, qui représentait environ une vente sur trois ces derniers temps, pourrait être maintenu sur le pick-up L200, afin de rester en phase avec la demande du marché. Toyota l'a en tout cas conservé sur ses véhicules utilitaires et tout-terrain (Land Cruiser, Hilux et ProAce). 

Du côté de Suzuki, on a cessé de produire des modèles gazole depuis l'été dernier. La disparition du diesel devrait être relativement indolore pour cette marque, qui vend majoritairement des véhicules essence. Le virage de l'électrification est du reste bien entamé, la Swift et la Baleno bénéficiant déjà de motorisations hybrides légères.

Source : Nikkei