À partir de 2023, la berline familiale sera produite dans une usine Škoda.

Comme vous le savez sans doute, Volkswagen est à l'aube d'une grande offensive sur le marché du véhicule électrique. Le groupe allemand travaille d'ailleurs à une nouvelle répartition des tâches entre ses usines, afin de libérer de l'espace pour les nombreux véhicules "0 émission" qui se profilent à l'horizon.

Dans un nouveau communiqué, il annonce que ses usines allemandes d'Emden et de Hanovre produiront elles aussi des véhicules électriques, en plus de l'usine de Zwickau. "Les voitures entièrement électriques commenceront à sortir des chaînes d’assemblage à Emden et Hanovre à compter de 2022 : par la suite, des compactes et des berlines électriques de plusieurs marques seront fabriquées à Emden, tandis qu’Hanovre se spécialisera dans la production de la gamme ID. BUZZ, parallèlement à la construction de véhicules à moteur classique", précise le géant allemand.

Cette décision va par ricochet avoir des conséquences sur le parcours de certains véhicules thermiques. La Passat par exemple, qui est à ce jour fabriquée à Emden aux côtés de l'Arteon, va devoir déménager. Et Volkswagen a d'ores et déjà annoncé que la production de ce modèle emblématique migrerait dans l'usine Škoda de Kvasiny, en République tchèque, à compter de 2023. Là-bas, la moribonde Passat – ses ventes ont reculé de 5,6% au cours des neuf premiers mois de l'année – retrouvera le Škoda Superb et le Kodiaq. Le Škoda Karoq et le SEAT Ateca, également fabriqués dans cette usine-là pour le moment, seront eux transférés vers un autre site.

Le groupe Volkswagen a également pour objectif d'ouvrir une nouvelle usine en Europe de l'Est. Le lieu exact n'a pas encore été communiqué.

Note : les photos espion publiées dans cet article sont celles de la Passat restylée

 

 

Galerie: 2019 VW Passat restylée photos espion