L'Autobahn pourrait être limitée à 130 km/h !

Une commission indépendante réfléchit à limiter les portions autoroutières allemandes encore non réglementées à 130 km/h, comme cela se fait dans d'autres pays, à commencer par la France. Une mesure qui fait grincer des dents mais qu'une commission engagée par le ministère des Transports envisage outre-Rhin, doit étudier pour rédiger un rapport servant de base à une future législation sur le climat.

C'est en effet sur le plan écologique que cette absence de législation pose problème, et non sur le plan sécuritaire. En roulant à des vitesses autour de 200 km/h, les automobilistes empruntant l'Autobahn produisent en effet de nombreuses émissions polluantes, et évidemment davantage que si elles roulaient à 120 ou 130 km/h. En effet, l'association Deutsche Umwelthilfeavait déjà proposé il y a quelques semaines que les autoroutes soient toutes limitées à 120 km/h.

Mais cette mesure promet d'être chèrement défendue en Allemagne, où l'absence de législation sur certaines autoroutes fait presque partie du patrimoine national. Seulement, il sera difficile pour le pays d'atteindre les objectifs de réduction de CO2 fixés pour 2030, puisque les pays de l'Union Européenne se sont engagés à réduire de 37,5 % les émissions polluantes des voitures neuves.

Des problématiques qui sont évidemment les mêmes qu'en France, avec les taxes et le prix des carburants en fond, tout autant pour le gouvernement qui envisage de les augmenter, et pour la population qui ne l'entendra surement pas de cette oreille. Et pourtant, on devrait assister outre-Rhin a des augmentations bien plus importantes qu'en France, puisque les experts composant cette commission veulent augmenter les taxes sur l'essence et le gazole d'environ 50 centimes dans la décennie à venir.

Enfin, les voitures thermiques seraient globalement dans le viseur, et bien évidemment celles qui consomment le plus de carburant et émettent le plus de CO2, puisque l'Allemagne pourrait appliquer des taxes importantes sur les véhicules neufs, qui serviraient à aider les allemands voulant acheter un véhicule électrifié. Bien évidemment, on a vu en France qu'il faudra faire cela avec parcimonie et tact si le pays ne veut pas, lui aussi, se retrouver face à un mouvement de contestation.