Le séminaire gouvernemental de ce lundi 29 avril 2019 va une fois de plus se pencher sur la question.

On n'a pas fini d'entendre parler de la limitation de vitesse à 80 km/h. Si depuis juillet les routes à 90 km/h ont officiellement été baissées de 10 km/h, chez les usagers de la route, ça continue de grincer des dents. Et le gouvernement, qui a les oreilles qui sifflent depuis longtemps sur le sujet, remet régulièrement la mesure en question. Et voici que le sujet pourrait encore une fois revenir sur la table ce lundi 29 avril 2019, à l'occasion du séminaire gouvernemental.

La nouvelle porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a précisé au micro de BFMTV lors d'une interview que le sujet que "ce sera sans doute un des sujets qui sera abordé sur la manière dont on peut faire en sorte qu’il n’y ait pas une application brutale, uniforme sur l’ensemble du territoire".

'

Une "application brutale", une manière de faire comprendre que certaines situations sont sans doute un peu aberrantes, certains tronçons de routes passés à 80 km/h pouvant s'avérer dangereux.  Et la porte-parole gouvernementale de préciser la possibilité de "regarder au cas par cas, comment est-ce que les choses peuvent être adaptées, avec toujours le souci de faire en sorte qu'il y ait moins de tués".

Avec une mortalité routière qui continue de grimper comme le confirment les chiffres de mars, et une mise en cause par les autorités du saccage des radars sur les bords des routes, les 80 km/h ont forcément toujours un peu de mal à convaincre. D'où cette volonté, au moins affichée, du Gouvernement de vouloir se montrer "plus souple" et de s'adapter "aux réalités du terrain" comme l'a également précisé Sibeth Ndiaye.

'

Photo : Sécurité Routière