Le diesel a enregistré une baisse de 3,71 centimes d'euro.

Les cours du pétrole ont baissé la semaine dernière. Conséquence directe, les prix des carburants ont chuté à la pompe, comme le confirment les données publiées par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Au 16 mai 2019, le cours du pétrole Brent était de 73,40 dollars. Au 5 juin 2019, le cours du pétrole Brent a chuté jusqu'à atteindre 59,45 dollars. 

C'est une bonne nouvelle pour le portefeuille des automobilistes, qui profitent de la baisse des prix à la pompe. Le gazole s'affichait en moyenne à 1,4356 euro le litre, soit une baisse de 3,71 centimes d'euro. Le litre d'essence sans plomb 95 a diminué d'environ 4 centimes ; il est affiché en moyenne à 1,5429 euro. Le SP95-E10 (essence contenant jusqu'à 10 % d’éthanol) se vendait à 1,5221 euro, soit un recul de 3,56 centimes. Enfin, le sans-plomb 98 a fléchi de 3,26 centimes, son prix est affiché à 1,6156 euro le litre.

Selon Le Figaro, les cours du pétrole devraient poursuivre leur baisse à cause d'une "offre abondante et une demande moins forte que prévue". Tout cela est de bon augure pour les conducteurs, qui prendront leur voiture dans les prochaines semaines pour rejoindre leur lieu de vacances.

Avec une baisse de 3 à 4 centimes d'euro, on ne peut pas vraiment dire que les prix des carburants ont dégringolé. La forte baisse du pétrole Brent ne s'est pas totalement répercutée sur les coûts des carburants. En décembre 2015 par exemple, selon les données du site Carbu, le litre de diesel coûtait en moyenne 1 euro le litre. Quant au SP95, le litre était facturé à un peu moins de 1,3 euro le litre.

'