Les temps changent, et le V12 n'a visiblement aucun avenir chez BMW.

Le moteur V12 se fait de plus en plus rare. Certains constructeurs comme Lamborghini, Ferrari, Mercedes-AMG, Aston Martin ou encore, BMW, le proposent encore au catalogue même si ses jours sont comptés. Chez BMW justement, il semblerait que le V12 vive ses dernières années. Et pour cause, le nouveau PDG de la marque BMW M, Markus Flasch, a déclaré à nos confrères d'Autoblog que le V12 ne sera pas maintenu après l'actuelle génération de la Série 7 : "Au-delà de ce que nous avons, je ne crois pas que nous verrons un nouveau modèle à douze cylindres dans un avenir prévisible".

Production BMW Série 7
Production BMW Série 7

BMW ne tenait pas le même discours que le nouveau patron de BMW M. On se rappelle que BMW comptait conserver ce moteur jusqu'en 2023. Mais les choses semblent changer ; le V12 ne devrait pas rester au catalogue aussi longtemps. BMW, tout comme d'autres constructeurs, est contraint de réduire la cylindrée de ses moteurs afin de respecter les règles. Désormais, le constructeur bavarois se tourne vers l'électrification de ses modèles. Cela dit, toutes les BMW ne passeront pas au 100% électrique. La marque de Munich continuera de commercialiser des voitures thermiques, parallèlement aux véhicules 100 % électriques qui devraient se multiplier au cours des prochaines années.

BMW Série 7 restylée (2019)
La Série 7, sans doute la dernière BMW équipée d'un V12

Au mois de mars dernier, Robert Irlinger, le patron de BMW i, a confirmé à Autoexpress que ses équipes étaient en pourparlers avec BMW M. De plus, ce haut responsable a confirmé à demi-mot l'arrivée de modèles BMW M électrifiés. Que cela vous rassure (ou non), pour les BMW M, le moteur électrique ne jouera que le rôle d'assistant lors des phases d'accélérations.

Si les constructeurs doivent recourir au downsizing, c'est pour se conformer aux règles car à partir du 1er janvier 2021, tous les constructeurs devront limiter leur moyenne de CO2 à 95 g/km. Au-delà de ce seuil, ils devront payer des amendes très salées. Pour le groupe BMW par exemple, en 2018, sa flotte automobile émettait 127,1 gCO2/km. Si cette moyenne ne diminue pas et qu'elle reste stable, le groupe BMW risquera une amende de 2,66 milliards d'euros selon les données de Jato Dynamics.

'