Avec l'arrivée de nouveaux modèles, Aston Martin n'a plus la capacité d'assembler la Rapide, d'autant plus que ce modèle se fait vieux et que ses ventes ne sont pas rayonnantes.

Après Lamborghini, Aston Martin va vivre un grand chamboulement avec l'arrivée de son tout premier SUV, le DBX. L'engin sera lancé dès l'année prochaine, et permettra, entre autres, à Aston Martin, d’accroître son volume de ventes. Il sera rapidement rejoint par un autre SUV, préfiguré sous forme de concept par le Lagonda All-Terrain. Même en cas de forte demande, Aston Martin limitera la production de ses véhicules afin qu'ils conservent leur part d'exclusivité. Ainsi, selon Andy Palmer, le boss d'Aston Martin, pas plus de 5000 DBX seront produits chaque année. Plus tard, avec l'arrivée du SUV Lagonda, Aston martin projette de produire 7000 SUV par an, dont 4000 DBX et 3000 Lagonda.

'

Avec l'arrivée des SUV et des sportives comme la Valhalla, Aston Martin a dû faire un choix. En effet, l'Aston Martin Rapide sera progressivement poussée vers la porte de sortie, et elle ne sera pas renouvelée."Nous n'avons pas l'intention de remplacer le Rapide sous sa forme actuelle", a déclaré le patron d'Aston. Il ne reste donc que quelques années à vivre à la Rapide, elle qui a vu le jour il y a près de 10 ans. C'est une berline familiale, concurrente de la Porsche Panamera, mais qui n'a pas rencontré le même succès. 

Récemment, le constructeur de Gaydon a lancé la version électrique de la Rapide, la Rapide E, qui délivre 610 ch grâce à ses deux moteurs électriques. Elle accélère de 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes, et peut atteindre une vitesse maximale de 250 km/h. Sa production est limitée à 155 exemplaires. Pour rappel, Aston Martin assemble plusieurs modèles dont la DBS Superleggera, la Vantage, la DB11 et la Rapide

Source: motoring.com.au

Galerie: Aston Martin Rapide AMR (2018)