La prime à la conversion est victime de son succès. Elle coûte très cher à l'Etat, qui étudie plusieurs pistes pour densifier et rigidifier les conditions d'attribution.

La prime à la conversion permet aux automobilistes de changer leur vieille voiture par un modèle plus récent et moins polluant. Depuis son extension aux véhicules d'occasion en janvier 2018, la prime à la conversion est victime de son succès, et l'agence en charge de verser cette prime est débordée. Le gouvernement prévoyait de verser cette prime à 500'000 personnes au cours de tout le quinquennat. Les choses ne se passent pas comme prévu, et si les dossiers continuent d'affluer au même rythme, les projections du gouvernement indiquent que deux millions de bénéficiaires devraient toucher cette fameuse prime. 

Cela coûte très cher à l'État, environ un milliard d'euros, qui est en train d'étudier plusieurs pistes pour raboter la prime à la conversion. L'objectif est bien sûr de diminuer le nombre de bénéficiaires afin de réduire le budget accordé à la prime à la conversion. Selon France Info, un ministre aurait confié que le dispositif serait resserré : "Est-ce normal qu’un automobiliste qui a les moyens de s’acheter une Jaguar bénéficie de cette aide au même titre qu’un ménage modeste qui va s’acheter une Zoe ?". Bercy s'est aussi rendu compte que cette prime pouvait financer l'achat d'un véhicule polluant, mais cela est assez suspicieux, car pour obtenir cette prime, le nouveau véhicule qu'achète un ménage doit émettre moins de 122 gCO2/km. 

Pour toutes les raisons mentionnées, Bercy veut durcir le dispositif. Pour rappel, après la crise des gilets jaunes, le gouvernement a doublé les montants de la prime. Celle-ci peut grimper jusqu'à 5000 euros en fonction de la "propreté" du véhicule, des revenus du ménage, du nombre de kilomètres parcourus, etc. Vous pourrez retrouver le montant des aides ainsi que toutes les conditions d'attribution sur le site du service public.

Pour les ménages pouvant bénéficier de la prime à la conversion et qui hésiteraient quant à l'achat d'un véhicule plus récent, il est peut-être temps de changer de véhicule car il sera plus difficile de remplir toutes les conditions afin d'en bénéficier. Enfin, le gouvernement ne dit pas si les montants seront diminués.

Source : France Info

'