Ces derniers utilisent ces voitures de location pour d'autres activités très variées.

En Occident, quand vous louez une voiture, c'est avant tout pour avaler du kilomètre ou bien déménager. Au Japon, la majorité des locations de voitures servent aussi à ça, mais il y a quelques clients qui ont d'étranges motivations concernant le fait de louer une auto. En effet, comme le rapporte le média The Asahi Shimbun, les services de location de voitures du pays ont récemment réalisé qu'un nombre croissant de leurs clients louaient des voitures pour une tout autre motivation que celle de rouler.

"Nous n'avons pas une idée claire de la manière dont nos clients se servent de nos véhicules", a reconnu au quotidien nippon un responsable des relations publiques d'Orix Auto Corp. "Tout ce que nous pouvons dire, c'est que les données montrent qu'un certain nombre de personnes louent des voitures sans les conduire." NTT Docomo, un autre acteur du marché de la location de voitures, a voulu aussi éclaircir ce mystère en 2018. Un sondage mené auprès de 400 personnes a permis de démontrer que 12 % de la clientèle n'utilisait pas la voiture à des fins de transport.

Mais que font ces gens ? Certains y déjeunent, d'autres font la sieste ou alors ils passent des coups de téléphone avec de la famille ou des contacts professionnels. Mieux encore, certains louent également des voitures pour regarder tranquillement la télévision, chanter, apprendre l'anglais ou faire des exercices de gymnastique faciale. Pourquoi louer un véhicule pour ce genre d'activité ? Parce qu'entre la maison et le bureau, la voiture constitue une sorte de petit sanctuaire privé où les Japonais peuvent se retrouver éloignés et surtout isolés de la foule. Effectivement, avec le manque de place dans certaines zones du pays, les Japonais ont de plus en plus de mal à trouver un endroit calme sans être happé par la foule.

La solution de la voiture de location semble être la plus simple, la plus rapide et peut-être aussi la moins chère. Effectivement, si en Europe les loueurs ont la mauvaise réputation d'afficher des prix absolument délirants, au Japon, cela semble un peu plus accessible. À n'importe quelle heure il est possible de louer une voiture à des prix assez attractifs, en l'occurence environ 400 yens (3,50 euros) pour trente minutes d'utilisation, soit presque autant qu'au sein d'un cybercafé, qui plus est certainement bondé. Les études rapportent que cette pratique pénalise les loueurs, puisqu'un véhicule en mouvement rapporte plus d'argent logiquement car il est amené à être utilisé plus longtemps. Sans compter que l'hiver, les utilisateurs laissent souvent le chauffage tourné − donc le moteur − et inversement l'été avec la climatisation.

'