Après Volvo et Lotus, Geely veut sa part du gâteau chez Aston Martin.

Les résultats commerciaux d'Aston Martin déçoivent. En 2019, le constructeur a vendu 5819 véhicules, soit une baisse de 7 % par rapport à 2018. De plus, sa marge bénéficiaire se situe entre 12,5 et 13,5 %, c'est moins que ce qui était prévu l'été dernier, puisque l'objectif était d'environ 20 %. Aston Martin compte sur le DBX pour retrouver des couleurs. Selon la marque, 1800 exemplaires auraient déjà trouvé preneur. Cependant, ils ne seront pas livrés avant le second trimestre 2020. 

Des investisseurs s'intéressent de très près à Aston Martin, l'information a été confirmée par le constructeur. Le premier, Lawrence Stroll, est bien connu de la Formule 1, mais il ne serait pas le seul. En effet, le constructeur a fait savoir que d'autres investisseurs sont en pourparlers. 

"La société confirme qu'elle examine ses besoins de financement et ses différentes options de financement. L'entreprise est également engagée dans des discussions préliminaires avec des investisseurs stratégiques potentiels en vue de construire des relations à plus long terme qui peuvent, ou non, impliquer un investissement en actions. Une nouvelle annonce sera faite en temps et en heure.", peut-on lire sur le communiqué de presse d'Aston Martin.

Selon le Financial Times, les investisseurs en question viennent du Moyen-Orient, d'Inde et de Chine. Aujourd'hui, on apprend que Geely est intéressé par Aston Martin. En revanche, nous ne savons pas à l'heure actuelle si le groupe chinois veut racheter le constructeur, ou bien, s'il souhaite simplement entrer dans son capital comme voudrait le faire Lawrence Stroll. La source n'est pas en mesure de révéler les détails de ce rapprochement entre Aston Martin et Geely, d'autant plus que le constructeur britannique est côté en Bourse, sa communication est verrouillée. 

Pour rappel, Geely est un groupe chinois propriétaire de Volvo, mais aussi, de Lotus et copropriétaire de Smart avec le groupe Daimler. Le Chinois pourrait bien avoir une part d'Aston Martin, sachant que Lawrence Stroll voudrait détenir environ 19,9 % de l'entreprise britannique. 

Galerie: Aston Martin DBX (2020)