Malgré une gamme de produits récemment renouvelée, Aston Martin ne renoue pas encore avec le succès.

Ces derniers temps, Aston Martin fait l'actualité, mais pas forcément au niveau de son actualité produit. Pourtant, avec les récentes révélations des DBX et autres DBS Superleggera Volante, la firme anglaise aurait de quoi occuper d'autres rubriques que celle dédiée à l'économie. Malheureusement, les nouvelles ne sont pas vraiment bonnes pour la firme anglaise. En effet, Aston Martin vient d'annoncer que ses ventes et que ses marges étaient en baisse en décembre, dans la continuité du mois précédent. Logiquement, la marque revoit à la baisse ses prévisions, de ce fait, l'action continue sa chute avec une diminution de 9,10 % à ce jour.

Un bénéfice opérationnel revu à la baisse

Le constructeur détaille dans son communiqué que "les ventes ont été particulièrement décevantes en Europe continentale", comme le confirme d'ailleurs Andy Palmer, le directeur de la marque : "du point de vue des ventes, l'année 2019 a été très décevante". Neil Wilson, analyste de Markets.com, qualifie ces nouvelles d'"assez horribles", tout en ajoutant que "la seule bonne nouvelle est que les commandes du DBX sont montées à 1800 unités", avant de conclure que la marque avait aujourd'hui clairement besoin d'une levée de fonds. Après un avertissement sur résultats l'été dernier, Aston Martin prévient désormais que son bénéfice opérationnel 2019 se situera entre 130 et 140 millions de livres (environ 165 millions d'euros), soit "environ la moitié des 247 millions de livres de l'an dernier", précise Neil Wilson.

Aston Martin bientôt racheté ?

Beaucoup de facteurs entrent en compte dans cette dégringolade, celui de l'incertitude gravitant autour du Brexit en est sûrement l'une des principales, tout comme le petit passage à vide − qui devrait encore s'accentuer en 2020 − du marché automobile mondial. Les résultats annuels préliminaires du groupe seront publiés le 27 février prochain. L'action d'Aston Martin a toutefois subi une petite remontée au cours du mois de décembre, du fait de plusieurs informations liées à l'intérêt de Lawrence Stroll, un milliardaire canadien, propriétaire de l'écurie de F1 Racing Point et père du pilote Lance Stroll, qui aurait préparé une offre pour prendre une participation majoritaire au sein de l'entreprise.

Le DBX comme sauveur ?

À titre purement indicatif, en France, en 2019, Aston Martin a écoulé 92 voitures sur l'ensemble du territoire, soit un augmentation de 9,5 % par rapport à 2018. Dans le détail, il s'est écoulé 24 Vantage, 39 DB11, sept Rapide, quatre Vanquish et 18 DBS Superleggera. Si les ventes de pratiquement tous les modèles ont légèrement diminué par rapport à 2018, l'ajout de la DBS au catalogue a permis une légère augmentation des ventes dans l'Hexagone. Reste à voir comment les clients accueilleront le nouveau DBX, tout en sachant que son marché principal devrait être la Chine, là où il enregistre pour le moment le plus de commandes.

Galerie: Essai Aston Martin Vantage (2019)