Des voitures touchées brusquement par une tragédie et qui ne rouleront probablement plus jamais.

En 2011, le temps s'est arrêté à Fukushima (Japon). Le 11 mars de cette année-là, alors que les habitants menaient une vie paisible, un séisme d'une magnitude de 9,1 sur l'échelle de Richter a secoué le Japon. Plusieurs villes ont vacillé, et quelques minutes plus tard, un tsunami frappa le nord-est du pays. Les murs d'eau d'une dizaine de mètres ont endommagé et détruit la centrale nucléaire de Fukushima. Ce jour-là, plus de 18'500 Japonais ont trouvé la mort et des centaines de milliers ont fui leur habitation.

Fukushima est aujourd'hui une ville irradiée et abandonnée par ses habitants. Là-bas, dans la zone rouge, plus aucun être humain n'est autorisé à y accéder (sauf exception) à cause du niveau de radioactivité élevé. Pourtant, il y a quelques années, des explorateurs ont décidé de se rendre sur-place pour filmer et prendre des photos de la ville morte. Là-bas, le temps s'est véritablement figé, les habitants de Fukushima qui ont survécu à cette triple catastrophe ont été déplacés laissant derrière eux une ville à l'abandon. 

 

Ces explorateurs ont pu pénétrer à l'intérieur de magasins restés intacts avec dans leurs rayons des produits (non frais) du quotidien. Ils ont aussi croisé quelques voitures, irradiées et abandonnées par leur propriétaire. Dans ce lot, il y avait une Porsche Carrera 4 rouge, mais aussi d'autres voitures de plaisir, comme la Lancer Evolution, ou encore, les Nissan Skyline et Silvia. 

Ces photos ne montrent qu'une partie des voitures restantes car les autorités ont déplacé des milliers de véhicules qu'elles ont stockés dans des champs. Certains vautours ont réussi à récupérer une partie de ces véhicules pour les revendeurs à bas prix en dehors du Japon. Ces véhicules sont complètement irradiés, mais cela ne se voit pas et ne se sent pas, les clients étrangers pensaient faire une bonne affaire alors qu'ils ont juste récupéré un déchet nucléaire roulant.