Vous êtes tombé sous le charme du nouveau Nissan Juke ? Sachez que la marque propose une offre de financement intéressante à partir de 169 euros par mois, et que nous allons analyser dans cet article.

En 2019, le segment des SUV urbains fut assez largement remanié avec pas mal de nouveautés pour le moins intéressantes, à commencer par le duo français : la Peugeot 2008 et sa version électrique e-2008, et le Renault Captur.

Si nos deux protagonistes ont occupé la majeure partie des espaces publicitaires et promotionnelles, Nissan a également une carte à jouer puisque la firme japonaise a présenté la seconde génération de l'un de ses best-sellers : le Nissan Juke. Il était d'ailleurs temps puisque les ventes du Juke commençaient sérieusement à faiblir, notamment dans l'Hexagone.

En 2019, Nissan a écoulé 3095 Juke, soit une baisse de 70 % par rapport à 2018. L'année fut néanmoins transitoire puisque dans le même temps, 697 nouveaux Juke ont trouvé preneur. L'année 2020 débute plutôt bien pour ce nouveau Juke d'ailleurs, malgré un contexte peu favorable à l'acquisition d'une voiture, puisqu'il s'est écoulé à 577 exemplaires en France sur le premier mois de l'année. L'occasion donc de s'intéresser d'un peu plus près à ce modèle, dont vous pouvez retrouver l'essai ici-même. De notre côté, intéressons-nous aux possibilités de financement concernant ce nouveau Juke, et notamment cette offre pour le moins alléchante à partir de 169 euros par mois.

Quelle voiture pour ce prix là ?

Comme de nombreux autres constructeurs, la voiture présentée sur l'encart promotionnel n'est pas vraiment celle disponible moyennant 169 euros par mois. Le Nissan Juke affiché coûte en réalité 265 euros par mois. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison qu'il s'agit de la finition supérieure, à savoir "N-Design", tandis que l'offre qui nous intéresse concerne une finition "Visia". Si la finition "N-Design" propose, de série, les jantes de 17 pouces, la peinture bi-ton, la caméra de recul avec l'aide au stationnement arrière, un écran tactile de 8 pouces, les sièges chauffants ou encore la climatisation automatique, la version "Visia" est nettement moins bien équipée de série.

Vous aurez tout de même le droit à quelques équipements intéressants comme la climatisation manuelle, le régulateur de vitesse, les feux à LED, un écran couleur de 4,2 pouces avec fonction Bluetooth, le freinage d'urgence avec détection des piétons ou encore l'aide au maintien dans la voie. Même de base, la voiture est correctement équipée. En ce qui concerne le moteur, vous aurez le droit à un bloc essence DIG-T de 117 chevaux avec boîte manuelle et transmission aux roues avant. Là aussi Nissan marque des points puisque Audi avec son A3 ou encore Mercedes avec sa Classe A, proposent des motorisations moins puissantes que ce Juke à des loyers plus onéreux. Effectivement, ce n'est peut-être pas le même blason ni même la même qualité de finition, mais en termes de motorisation le Juke d'entrée de gamme n'a rien à envier aux A3 et Classe A de base.

Sous quelles conditions ?

Il s'agit d'une location longue durée sur 48 mois et 40'000 kilomètres maximum. Pour bénéficier de cette offre, il faudra également verser un apport de 2750 euros. L'offre est soumise à une condition de reprise d'un ancien véhicule puisqu'elle intègre un montant d'aide à la reprise de l'ordre de 1000 euros. L'offre est valable jusqu'au 29 février 2020 mais elle sera sans doute reconduite par la suite si elle fonctionne bien. La location comprend également la garantie sur toute la durée de la location et l'entretien, en dehors des pièces d'usure et des pneumatiques.

Combien ça coûte au total ?

Avec cette offre, l'usage de votre Nissan Juke (hormis les coûts liés à l'essence et l'assurance) vous aura coûté 10'862 euros, soit 55 % du prix neuf affiché. Le prix neuf justement, il s'établit à 19'990 euros, hors frais d'immatriculation. Globalement, cela englobe la décote naturelle du véhicule sur les quatre ans de la location.

N'oublions pas que cette offre est bien une location longue durée (LLD) et non une location avec option d'achat (LOA), vous n'aurez donc pas la possibilité de racheter votre voiture à la fin de votre contrat, ni même la possibilité de jouer sur le montant des mensualités en augmentant ou diminuant la valeur résiduelle, contrairement à la LOA. N'oubliez pas également qu'au moment de rendre la voiture, votre concessionnaire pourra vous facturer des frais de remise en état.

Les avantages de l'offre...

Cette offre présente deux avantages. Le premier est sans doute aucun doute la voiture puisqu'elle est équipée d'un moteur tout à fait correct pour un usage mixte. De plus, l'équipement de série est plutôt bon pour la version de base, même s'il manquera certainement deux ou trois options pour ravir complètement le client. L'autre avantage, c'est le tarif, puisque le Nissan Juke s'affiche à seulement 169 euros par mois en prix de départ, soit un peu moins qu'une Peugeot 2008 (qui réclame en prime un apport légèrement plus conséquent).

... et ses inconvénients !

Comme d'habitude sur ce type d'offre, c'est souvent le kilométrage le principal problème, en l'occurence seulement 40'000 kilomètres sur quatre ans, ce qui réduit drastiquement votre champ d'action. Si vous dépassez le kilométrage prescrit, vous risquez des pénalités pouvant allonger votre facture finale lors de la restitution. Le meilleur moyen étant encore de négocier auprès de votre concessionnaire un peu plus de kilomètres dans votre contrat, mais cela risque de faire augmenter les mensualités. Pourquoi ? Car au moment de la restitution, Nissan récupèrera une voiture plus kilométrée, donc avec une cote moins élevée. Le prix de revente en occasion sera forcément moins favorable pour le concessionnaire par rapport à une voiture restituée avec 40'000 kilomètres.