Un 2008 qui se rapproche dangereusement de son grand frère le 3008.

Il faut remonter à 2013 pour trouver une trace du 2008 dans la gamme Peugeot. Une première génération qui se cherchait stylistiquement, ni vraiment SUV, ni complètement break, proche de la 207 SW… Pas facile de se faire une place. Et la concurrence, avec le Renault Captur en tête, était particulièrement rude.

Oui mais voilà en 6 ans, tout a changé. Le marché des SUV a explosé, la concurrence s’est affûtée et le style des Peugeot a adopté de nouveaux codes. Alors comme pour montrer qu’elle sait apprendre de ses erreurs, la marque de Sochaux nous a concocté un nouveau et second 2008 radicalement différent ! Nous sommes partis dans le sud de la France, en Provence, pour le tester dans sa version coeur de gamme 1.2 PureTech 130, en finition GT Line.

Essai Peugeot 2008 PureTech 130 GT Line

De SUV urbain à SUV compact

Déjà esthétiquement, il fait moins "petite chose" que ne l’était son aîné. 14 cm plus long, 3 cm plus large, ce nouveau 2008 en impose beaucoup plus. D'ailleurs, il se rapproche des dimensions du 3008, et avec ce changement de génération, il passerait presque de SUV urbain à SUV compact. Visuellement, ça passe aussi par ce look repris des dernières 508 et 208, avec évidemment les canines lumineuses à LED, qu’on aime ou pas, mais qui ont le mérite de donner une vraie personnalité au véhicule. Et pour lui donner du muscle et un côté baroudeur, le 2008 peut compter sur ses gros passages de roues en plastique non teinté, sa garde au sol rehaussée et son capot plat relativement haut. Beaucoup moins consensuel que ne l'est le Renault Captur par exemple, il est en revanche un peu moins original qu'une Nissan Juke.

Bien plus accueillant

À l’intérieur on retrouve avec plaisir le i-Cockpit, cet habitacle tourné vers le conducteur. Il y a évidemment le petit volant, que certains n’aiment pas mais qui est très agréable à manier et offre une bonne prise en main du véhicule. Quasi identique à l’intérieur de la dernière 208, on retrouve également les touches centrales qui permettent d’accéder rapidement aux fonctions d’infodivertissement sur l’écran de 10 pouces, certaines d'entre elles étant tactiles. À l'usage d'ailleurs elles ne sont pas toujours pratiques à attraper, vous forçant à quitter la route des yeux pour "attraper" le bon bouton. 

Essai Peugeot 2008 PureTech 130 GT Line

Puisqu'il était question de l'écran central, qui trône fièrement sur le haut de la planche de bord, s'il paraît grand à première vue, à l'usage, on se rend vite compte que la partie véritablement opérationnelle, n'est pas si grande que ça. Plutôt 7 pouces que 10 pouces. Cela s'explique par de larges bandes latérales dédiées exclusivement aux fonctions de climatisation. Et puis la navigation dans les différents menus est encore largement perfectible chez Peugeot, il n'y a pas de vrai écran d'accueil qui pourrait rediriger facilement vers les différentes fonctions, le tactile ne répond pas toujours très bien...

La bonne nouvelle en revanche, c’est que l’écran qui remplace l’instrumentation derrière le volant offre la même vue 3D que dans la 208. C’est vraiment très bien fait, la hiérarchisation des informations sur plusieurs niveaux est excellente. Encore faut-il trouver une position de conduite faisant en sorte que le volant ne cache pas l’écran.

Essai Peugeot 2008 PureTech 130 GT Line
Essai Peugeot 2008 PureTech 130 GT Line

Un mot quand même sur l’espace intérieur qui grandit par rapport à la précédente génération de 2008, notamment grâce à un empattement en hausse de 3 cm. Les places arrière se montrent donc beaucoup plus accueillantes, aux genoux comme en garde au toit. Quant au volume du coffre, il fait un bond en avant, passant de 350 à 405 litres. Voire 434 litres quand on bénéficie de l’espace sous le plancher. Ce qui reste bien moindre par rapport au Renault Captur qui grâce à sa banquette coulissante propose un plus grand coffre. Mais du coup moins de place à l’arrière. 

Essai Peugeot 2008 PureTech 130 GT Line
Essai Peugeot 2008 PureTech 130 GT Line

Essai en moteur cœur de gamme 

Si Peugeot nous parle évidemment beaucoup d’électrique avec son e-2008, dont l’autonomie est annoncée à 310 km, pour l’heure place aux moteurs thermiques. Proposé de 100 à 150 ch, en essence et en diesel, nous avons choisi d’essayer le coeur de gamme, 1.2 essence Pure Tech de 130 ch. 

Un bloc 3 cylindres qui se montre très discret à l’allumage mais qui se fait beaucoup plus sonore dès qu’on roule. Un peu dommage surtout vu l’effort fait sur l’insonorisation en général. Pour autant, il va comme un gant au 2008 qui s’accommode parfaitement de ses montées en régime et du couple de 230 Nm dès 1750 tr/min, ce qui permet de relancer le véhicule facilement sans jouer du levier de vitesse de la boîte manuelle à 6 rapports. Le confort général est très agréable, les suspensions filtrent très bien la route, mais se montrent peut être un peu lâche quand on hausse l’allure sur petite route. Même si la tenue de route reste de la qualité des Peugeot, le 2008 souffre d’un léger manque de dynamisme.

Essai Peugeot 2008 PureTech 130 GT Line

Chose un peu bizarre, Peugeot propose son 2008 à la fois en 4 ou 5 étoiles à l’EuroNCAP. C'est en tout cas la manière dont la firme de Sochaux a décidé de le dire d'un point de vue marketing. Personne ne rentrera en concession en disant : "J'aimerais un 2008 4 étoiles aux crash-tests". En réalité c'est une question d'équipements, le freinage d'urgence par caméra étant plus efficace et permettant d'atteindre 5 étoiles que celui par radar qui monté de série. Pour autant, évidemment, qu'il soit en 4 ou 5 étoiles, le nouveau 2008 reste quand même beaucoup mieux équipé niveau sécurité que ne l'était la première génération. 

Parmi les aides qui font leur apparition sur cette nouvelle 2008, la plus importante est Drive Assist Plus qui permet une conduite semi-autonome, en gérant à la fois l’aide au maintien actif dans la voie et le régulateur adaptatif. Pour le reste on trouve le freinage d’urgence, l’assistance au stationnement, la surveillance d’angle morts...

Essai Peugeot 2008 PureTech 130 GT Line

Conclusion

Comme tous les modèles de dernière génération de Peugeot, ce 2008 est très bien né. Esthétiquement il a de la personnalité. À l’intérieur il offre bien plus de place qu’auparavant, pour les passagers comme les bagages. Au volant il offre un bon compromis avec son moteur essence de 130 chevaux. Et côté prix alors ? Proposé à partir de 21’800 €, le 2008 passe à 23'300 € avec notre moteur essence cœur de gamme. Et grimpe à 27'100 € avec notre finition haut de gamme, particulièrement bien équipée. C’est certes un peu plus cher que la concurrence, mais ce 2008 se rapproche aussi en termes de prestations du grand frère 2008. Jusqu’à lui faire de l’ombre ? L’avenir nous le dira.

 
Points positifs Points négatifs
Look affirmé Manque de dynamisme
Très confortable sur route

Pas de banquette coulissantes

i-Cockpit agréable à l'usage Prix au-dessus de la concurrence

Galerie: Essai Peugeot 2008 PureTech 130 GT Line

Peugeot 2008 1.2 PureTech 130 BVM6

Motorisation 3 cylindres, 1199 cm3
Puissance 130 chevaux à 5500 tr/min
Couple maximum 230 Nm à 1750 Nm
Transmission Boîte manuelle à 6 rapports (Ou automatique EAT8)
Type de transmission Traction
0-100 km/h 8,9 secondes (9,1 sec en automatique)
Vitesse maximum 198 km/h
Longueur 4,30 mètres
Largeur 1,77 mètre
Hauteur 1,53 mètre
Poids 1192 kg (1205 en automatique)
Volume de coffre 405 à 1496 litres
Places 5 places
Economie de carburant Mixte : 4,5 l/100 km (4,3 en automatique)
Émissions 102 g/km de CO2 (109 g/km de CO2)
En vente 2020
Prix de base 21'500 € (1.2 PureTech 100) / 23'300 € (1.2 PureTech 130)
Prix de la version testée 27'600 €