La Ville Éternelle comme terrain de jeu pour la Peugeot 208.

Une fois les 1000 km premiers kilomètres entre Sochaux et Rome passés, la véritable épreuve du feu commence pour la Peugeot 208 : c'est l'heure de se mesurer au trafic de la Ville Éternelle. Et tant qu'à faire, dans l'un des quartiers les plus pittoresques, mais aussi les plus congestionnés, celui de Trastevere. Pour comprendre ce qui nous attend, imaginez des files de voitures qui n'en finissent plus sur les avenues longeant le Tibre, et qui inondent les rues et ruelles du quartier, elles-même remplies de touristes et de pavés. Bref, un cauchemar pour les automobilistes. Et un excellent test pour la nouvelle Peugeot 208.

Sochaux - Palerme avec la nouvelle Peugeot 208

Des dimensions idéales

Et pour s'en sortir, il faut d'abord regarder les dimensions de l'auto. 4,05 mètres de long. 1,75 m de large. Des mesures dans la moyenne du segment. Facile donc de se garer dans les rares places de stationnement qui se libèrent, même si les montants massifs à l'arrière et la petite lunette du hayon n'aident pas aux manœuvres. Mais les capteurs de stationnement et la caméra 180° sont de série sur notre finition GT Line. Des aides à la conduite qui s'avèrent bien pratiques, tout comme le freinage d'urgence (de série), et augmentent la sécurité lors du passage dans les petites rues encombrées de piétons qui marchent le nez en l'air.

En revanche une boîte automatique à 8 rapports, EAT8, n'aurait pas été de trop et aurait aidé à une conduite encore plus détendue. Mais elle n'est pas disponible avec notre 1.5 BlueHDi (100 ch et 250 Nm de couple). Une motorisation diesel qui n'a d'ailleurs pas le vent en poupe dans le contexte actuel, surtout pour une voiture dont la ville est l'habitat naturel, mais idéale pour contenir les consommations. Et puis, pour en revenir à la boîte de vitesses, heureusement, la boîte manuelle à 6 rapports est dotée d'un embrayage fluide et est bien étagée.

Un bon confort, même en 17 pouces

Notre Peugeot 208 GT Line est dotée de série de jantes de 17 pouces qui non contentes d'être belles à regarder ne s'avèrent pas si inconfortables en roulant sur les pavés ou en montant les trottoirs. Le choix de jantes de 16 pouces est sans doute un peu plus indiqué, mais celles de 17' ne pénalisent pas ceux qui veulent aussi du style. Autre chose qui nous a plu dans cette 208, c'est ce tableau de bord, le fameux iCockpit, qui intègre toujours ce petit volant qui vous permet de vous faufiler partout. 

De son côté, l'écran tactile de 10" de l'infodivertissement a été déplacé aussi haut que possible, avec une navigation satellite connectée qui indique le trafic en temps réel autour de nous, et Dieu sait s'il y en a. Mais le coup de cœur, c'est cette instrumentation digitale derrière le volant, avec des graphismes en 3D.

Sochaux - Palerme avec la nouvelle Peugeot 208

Nous l'avions déjà apprécié lors de notre premier test de la Peugeot 208. Son agrément se confirme ici : en plus d'être beau, il est également confortable. Au-delà de la position relevée - qui vous permet de ne pas quitter la route des yeux - il affiche les informations de manière très claire, sur différents niveaux de profondeur, avec des jeux d'ombres. Et il fonctionne même très bien quand il y a du soleil. 

En route pour la Targa Florio Classic

Pour en savoir plus sur la manière dont la nouvelle Peugeot 208 s'en sort dans le trafic routier d'une grande ville, il vous suffit de visionner la vidéo tout en haut. Et pour découvrir si elle s'en sort aussi bien sur de longs trajets, nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine pour la suite et fin de notre voyage, avec un test sur l'autoroute. Avant de débuter la Targa Florio Classic au volant d'une Peugeot... 204 !

Galerie: Sochaux - Palerme, voyage en Peugeot 208 vers la Targo Florio Classic