Au moins trente fois plus rentable que les autres marques !

Le prix que coûte une supercar à produire est souvent vu comme une impossibilité pour les marques étant spécialisées dans ce domaine d'être rentables. On se rappelle notamment que Lexus s'y était essayé avec la LFA, limitée à 500 exemplaires et vendue à près de 400'000 euros, mais qui faisait perdre de l'argent à la marque.

Dès lors, nous ne sommes pas étonnés de ne trouver qu'un seul constructeur de prestige dans la liste des plus rentables de l'année 2019.

Ce qui nous a surpris, en revanche, c'est que ce constructeur soit de très loin le plus rentable. En effet, Ferrari a affiché des bénéfices records l'an dernier, notamment grâce à un volume de vente battant celui des années précédentes, mais aussi avec une rentabilité par modèle plus qu'impressionnante. En effet, le Cheval cabré affiche une marge opérationnelle de 23,2 %, et a profité d'un bénéfice de 86'369 euros en moyenne, sur chacun des 10'131 modèles vendus l'an dernier.

Pour comprendre à quel point le modèle de Ferrari est unique, il faut se pencher sur la rentabilité par modèle des autres marques, qui ne dépasse pas 3000 euros. BMW, second constructeur le plus rentable, doit vendre en effet 30 voitures pour atteindre le bénéfice engendré par une seule Ferrari ! Et malgré cet écart abyssal, la firme de Munich ne s'en sort pas si mal, tout comme Toyota et Volvo, qui affichent une rentabilité par véhicule respectivement 44 et 45 moindre. Du côté des constructeurs français, les véhicules PSA sont 65 fois moins rentables, et ceux de Renault le sont 122 fois moins. Plus loin dans ce classement, Ford (908) et Nissan (926) affichent une marge quasi nulle.

Ferrari est également la marque ayant enregistré la plus forte progression de son volume de ventes, avec une hausse de 10 %, à égalité avec Volvo. Mais une hausse est plus facile à enregistrer car leur nombre de ventes est dérisoire face aux géants que sont Volkswagen et Toyota, qui ont vendu plus de 10 millions de voitures l'an dernier. Mais si les résultats des groupes et marques étaient plutôt stables l'an dernier, il faudra s'attendre à des changements conséquents en 2020, les constructeurs ayant été massivement touchés par la crise du COVID-19.

Source : CarIndustryAnalysis