Il était resté à la tête du groupe pendant 15 ans.

Jacques Calvet, qui fut PDG du groupe PSA Peugeot-Talbot Citroën de 1982 à 1997, est décédé à l'âge de 88 ans. Figure iconique de l'industrie de l'automobile française, il avait travaillé à la Cour de comptes et pour le cabinet de Valéry Giscard d'Estaing avant que celui-ci ne devienne Président de la République.

Directeur général de la BNP jusqu'en 1982, il a ensuite rejoint Peugeot, puis pris des fonctions chez PSA, à l'époque où la marque vivait une période économique difficile.

Il a notamment restructuré le groupe autour des marques principales que sont Peugeot et Citroën, et affiché en 15 ans un bilan économique impressionnant. En 1982, à son arrivée, le groupe affichait 30,5 milliards de francs de dettes, et disposait, au départ de Calvet, de 17,6 milliards de fonds propres. Bien évidemment, le contexte social fut délicat durant cette restructuration, marquée en 1986 par la disparition de la marque Talbot. Sa stratégie aura été de renforcer l'utilisation de plateformes communes aux deux marques pour économiser les coûts, une idée encore largement développée au sein du groupe aujourd'hui.

"C’est avec une grande tristesse que j’apprends le décès de Jacques Calvet et je tiens à exprimer au nom de tous les salariés du Groupe PSA nos sincères condoléances à son épouse et à sa famille. Jacques Calvet, grand visionnaire, a dirigé l’entreprise de 1984 à 1997, pour en faire un constructeur automobile de premier plan", a déclaré l'actuel PDG de PSA, Carlos Tavares, en réaction à l'annonce de cette nouvelle.

Il a également rappelé l'Histoire de Jacques Calvet au sein du groupe : "Je tiens à saluer la mémoire de ce grand capitaine d’industrie qui nous quitte, doté d’un rare courage et d’une détermination sans faille qui doivent nous inspirer. Au regard de la crise que nous traversons, son exemple nous oblige et nous engage à protéger l’entreprise dans l’intérêt de ses salariés, comme il a toujours su le faire."