Un bel exemple de downsizing.

En France, pour rouler dans la dernière Mercedes CLS, il faut débourser au minimum 73'599 €. À ce prix là, vous aurez la CLS 450  équipée du moteur à essence turbo de 3,0 litres, développant 367 chevaux, plus 22 chevaux avec le boost électrique.

Amplement suffisant pour un modèle de base. Et si la CLS 300d de 245 ch n'est plus au configurateur, chez nos voisins allemands, la version la moins chère reste la CLS 220d, qui descend à 57'792 euros et qui offre 191 chevaux à partir d'un quatre cylindres 2,0 litres turbodiesel.

Mais il s'avère qu'un moteur encore plus petit est désormais disponible pour la rivale de l'Audi A7 Sportback en Chine, où la variante la plus basique de la berline coupé est la CLS 260. Au prix de 576'800 yuans (environ 75'000 € au taux de change actuel), le modèle est équipé d'un moteur à essence de 1,5 litre seulement qui envoie la puissance aux roues arrière par le biais d'une transmission automatique à neuf vitesses. Il développe 184 chevaux et 280 Newton-mètres de couple et tire parti de la technologie d'hybridation douce pour améliorer l'efficacité et offrir un surcroît de puissance à bas régime.

Galerie: 2020 Mercedes CLS 260

Avec un 0 à 100 km/h réalisé en 8,7 secondes, la CLS 260 n'est pas si lente que ça. À noter que la Mercedes Classe E aussi a droit à cette motorisation, toujours en Chine. Une E260 produire directement dans l'Empire du Milieu, avec un empattement long, et disponible en version transmission intégrale 4Matic, qui nécessite 0,3 seconde de plus pour effectuer le sprint jusqu'à 100 km/h.

Moins de charge fiscale, moins d'émissions

Mais pourquoi Mercedes vend-elle une voiture aussi grande que la CLS avec un moteur aussi petit ? La principale raison tient à une charge fiscale plus faible par rapport aux voitures équipées de moteurs d'une cylindrée supérieure à 1,5 litre. Il y a aussi la question du prix demandé, car la nouvelle version de base est près de 10'000 dollars moins chère que la CLS 300, ce qui permet à un plus grand nombre d'acheteurs de se procurer le modèle.

Le downsizing à l'honneur

Et il est probable que le downsizing ait encore de beaux jours devant lui, car les réglementations sont de plus en plus strictes dans de nombreuses régions du monde. L'exemple le plus frappant dans la gamme Mercedes sera peut-être la AMG C63 de nouvelle génération, qui, selon la rumeur, abandonnera le V8 biturbo de 4,0 litres pour un moteur électrifié de 2,0 litres. Reste à voir si cela se produira réellement, mais avec les progrès réalisés dans la technologie hybride, il faut s'attendre à ce que les constructeurs automobiles enlèvent de plus en plus de cylindrée.

C'est soit cela, soit l'abandon total des modèles, car les lois plus strictes en matière d'émissions obligent les constructeurs automobiles à investir massivement dans l'électrification pour se conformer aux règles. Cela ne devrait pas être un problème en termes de rendement, car même avec des moteurs à combustion plus petits, les futures voitures seront au moins aussi puissantes grâce à l'évolution continue de la technologie hybride.

Source: Mercedes-Benz China