Bruxelles doit se prononcer sur le mariage entre FCA et PSA.

Au mois de décembre dernier, les groupes FCA et PSA avaient fait part de leur projet de fusion. Ce projet n'a toujours pas abouti mais les deux groupes poursuivent leurs efforts pour que cette fusion aboutisse à la fin de cette année ou en 2021. 

PSA et FCA ont notifié ce rapprochement à la Commission européenne il y a quelques jours. Elle doit se prononcer d'ici le 17 juin pour approuver ou non le mariage entre les deux industriels. Elle peut le faire avec ou sans conditions, ou bien, ouvrir une enquête à ce sujet. 

Cette fusion doit donner naissance à un géant de l'automobile. Les marques Peugeot, Citroën, DS et Opel fusionneront avec Fiat, Chrysler, Jeep, Maserati, Alfa Romeo, Dodge et Ram.

La pandémie de coronavirus aurait pu mettre à mal le mariage entre les deux géants, mais le patron de FCA (Mike Manley) a assuré "que les termes de l'accord avec PSA n'ont pas changé".

"Les deux groupes ont besoin de cette fusion en vue des lourds investissements qui doivent être effectués dans les voitures électriques, mais ils doivent réaliser que, face à la situation économique, il sera nécessaire de revoir les termes financiers initiaux pour que cette fusion puisse avoir lieu", a déclaré une source proche du dossier à l'Agence France-Presse.

Il faut dire que le coronavirus a donné un coup de massue à l'industrie automobile. Les usines ont fermé pendant plusieurs semaines et les ventes se sont littéralement écroulées. Pour calmer la douleur, le patron de FCA a décidé de réduire son salaire de 50 % pendant trois mois. D'autres membres du conseil exécutif ont renoncé à 30 % de leur salaire durant les trois prochains mois.