Les six premiers mois ont été entachés par la crise sanitaire et dans ce chaos, le groupe Renault s'en est un peu mieux sorti que PSA.

Vous n'êtes évidemment pas passé à côté de l'évolution des ventes des constructeurs au cours des derniers mois, quasiment à l'arrêt suite au confinement qui a entraîné la fermeture durant plusieurs semaines des concessions. 

Évidemment, cet évènement s'est fait grandement ressentir dans les résultats du premier semestre 2020 et nos deux géants français n'échappent pas à la règle. Les ventes du groupe Renault ont ainsi plongé et la firme au Losange et ses autres marques ont livré 1'256'658 véhicules à travers le monde, en associant véhicules utilitaires et particulier, soit un recul de 34,9 % par rapport à la même période l'an passé. Le groupe Renault baisse plus que le marché mondial qui est lui en recul de 28,3 %.

La marque Renault plonge avec un recul de 37,9 % et 760'299 unités écoulées. La firme au Losange a particulièrement souffert en Europe avec une baisse pour le groupe de 41,8 %, là aussi encore plus que la moyenne dans la zone puisqu'elle s'établit à 38,9 %. Le groupe Renault a aussi été tiré vers le bas par Dacia qui recule de 48,1 % en Europe et 46,2 % dans le monde avec 211'158 ventes.

Parmi les motifs de satisfaction, la Renault Zoé rencontre un joli succès avec 37'540 ventes en Europe au cours du semestre. La Clio fut la citadine la plus vendue en Europe et a presque failli détrôner la Volkswagen Golf à la place de numéro un.

Le groupe PSA dans la tourmente

Du côté de chez PSA, c'est aussi la soupe à la grimace avec une chute de 45,7 % de ses ventes dans le monde, à 1'034'307 unités. Sur le Vieux Continent, son marché de prédilection, le groupe n'a pas su résister non plus avec une baisse de 47,2 %, soit 8,3 points de plus que la baisse moyenne en Europe.

En Chine, là où l'épidémie a commencé plus tôt qu'en Europe et là où le groupe ne se porte pas bien non plus, les livraisons de PSA ont reculé de 62,4 %. Du côté de l'Amérique Latine la baisse est de 46,4 %. PSA se console simplement avec une stabilité des ventes en Moyen-Orient et en Afrique.

Peugeot ne parvient pas à rattraper le coup avec 445'689 véhicules livrés, soit une baisse de 41,9 % par rapport au premier semestre 2019. Citroën chute également avec 303'658 livraisons et un recul de 43,4 %. Citroën profite toutefois de l'occasion et repasse comme deuxième marque du groupe, devant Opel, qui a livré 266'118 véhicules dans le monde, soit une baisse de 53,1 %. DS sauve tant bien que mal les meubles avec une baisse de 41,5 % et 18'842 ventes.

Renault et son implantation à l'international 

Renault s'en sort donc mieux que le groupe PSA, notamment grâce à sa meilleure implantation à l'international. Peu de marchés échappent à la crise sanitaire, mais Renault a mieux résisté sur certains, notamment en Russie où le Losange n'a reculé que de 19,5 % quand le pays a baissé de 23,3 %.

Renault fait aussi relativement bonne figure en Inde où son nouveau véhicule low-cost, le Triber, rencontre un joli succès. Sur ce marché, le Losange a reculé de seulement 28,7 % tandis que le marché indien a reculé dans sa globalité de 49,4 %.