La conduite semi-autonome sera toujours de la partie, mais Mercedes-Benz ne veut plus entendre parler des voitures 100 % autonomes.

Il n'y a pas si longtemps, les constructeurs automobiles ne juraient que par les voitures autonomes. Tout le monde y est allé de son concept-car : les voitures autonomes sont l'avenir ! À une époque, les salons automobiles étaient peuplés de concepts autonomes, mais ça, c'était avant. 

Aujourd'hui, il semblerait que les constructeurs aient retrouvé la raison. La mode des voitures 100 % autonomes est dernière nous, même si aucun d'entre eux n'a commercialisé ce type d'engin pour diverses raisons. La conduite autonome n'est pas une chose facile, et au-delà du temps que doivent consacrer les fabricants à la recherche et au développement, cette technologie nécessite l'injection de plusieurs milliards d'euros sans aucune garantie de profit. 

Mercedes-Benz F015
Mercedes-Benz F015, le concept de voiture autonome présenté en 2015

Mercedes-Benz l'a très bien compris, et après moultes tentatives, le constructeur à l'étoile jette l'éponge selon le site RedaktionsNetzwerk qui cite un porte-parole de Mercedes-Benz. 

"On ne peut pas gagner de l'argent avec des offres comme le covoiturage (NDLR : en parlant des véhicules autonomes)", a déclaré le porte-parole de Mercedes avant d'ajouter "Nos investisseurs n'attendent pas seulement que l'on réalise un chiffre d'affaires, mais du profit."

Le constructeur de Stuttgart met un coup d'arrêt pour une raison économique. D'ailleurs, le nouveau patron de Mercedes-Benz Ola Källenius (qui a remplacé Dieter Zetsche) n'est pas très favorable aux véhicules autonomes. Il a décidé de réduire le budget alloué à la R&D. Mercedes-Benz avait noué un partenariat avec BMW afin que les deux constructeurs allemands puissent mutualiser les coûts. Ce partenariat est tombé à l'eau...

Ces deux marques sont avant tout des constructeurs automobiles et non pas des fournisseurs de logiciels contrairement à Google qui est également engagé dans la course à la voiture autonome à travers sa société Waymo. "Le logiciel est le grand point de friction" avoue le porte-parole de la marque à l'étoile et d'ajouter "Waymo se compose de spécialistes en informatique. Ils ne se soucient pas du modèle et de la marque dans lesquels ils transplantent leur logiciel."

Mercedes-Benz va se recentrer sur son activité principale qui est de commercialiser des "voitures attrayantes". Son plan consiste à renforcer le segment du luxe à travers ses branches Maybach et AMG. Le patron espère doubler les ventes, mais il compte également sur les véhicules électriques que ses équipes sont en train de mettre au point avant de les lancer sur le marché à partir de 2021.