Même taille que le Kona, mais son truc à lui, c'est l'espace intérieur !

Le marché des SUV de segment B, en gros ceux qui ne dépassent pas 4 mètres de long, ne cesse de bouger. Et d'accueillir de nouveaux acteurs. Malgré les nombreuses difficultés liées à la pandémie en 2020, elle a été l'une des rares à "tenir bon" en limitant les pertes globales. Il n'est donc pas surprenant que tous les constructeurs aient au moins un modèle sur le créneau. Voire plusieurs...

C'est le cas de Hyundai qui propose désormais, à côté du Kona, un deuxième modèle de taille similaire appelé Bayon, qui a des dimensions similaires mais un volume intérieur optimisé et plus grand. Il y a donc plus de place non seulement pour les bagages, mais aussi et surtout pour ceux qui sont assis derrière.

Hyundai Bayon, photos officielles

Un style bien à lui

Développé sur la même plateforme que celle de l'i20, le Bayon se caractérise par son style audacieux, avec des lignes qui sortent des sentiers battus et sans précédent pour le fabricant coréen. À l'avant, les feux ont été développés sur plusieurs niveaux, les principaux en forme de flèche, tandis que la grande grille trapézoïdale donne une touche de sportivité.

Les formes à l'arrière sont également très inhabituelles. On retrouve des faisceaux lumineux en forme de flèche, reliés ici par une fine bande lumineuse qui s'étend sur toute la largeur du hayon.

Hyundai Bayon, photos officielles
Hyundai Bayon, photos officielles

Le nouveau Hyundai Bayon mesure 4,18 mètres de long (14 cm de plus que le i20), 1,77 mètre de large et son empattement est de 2,58 mètres. Des chiffres qui le placent juste à côté du Kona. Mais il suffit d'embarquer à bord pour se rendre compte des différences réelles entre les deux modèles.

Beaucoup d'espace

Le design intérieur suit fidèlement celui déjà vu sur l'i20, dont dérive le nouveau Bayon. Le tableau de bord et la disposition des différents éléments qui le composent sont les mêmes que ceux de la citadine. L'écran du système d'info-divertissement, d'une diagonale de 10,25 pouces, qui assure la compatibilité sans fil avec Apple CarPlay et Android Auto, trône au centre.

Hyundai Bayon, photos officielles

À côté, derrière le volant, un deuxième écran sert à l'instrumentation. Il est de la même largeur que le système multimédia et dispose de graphiques personnalisables. Dans l'ensemble, l'intérieur a donc une forte "saveur technologique", même si ce n'est pas là ce qui démarque vraiment le Bayon. Sa force à lui, c'est l'espace intérieur !

Hyundai Bayon, photos officielles
Hyundai Bayon, photos officielles

Les passagers arrière sont très à l'aise, tant au niveau des jambes que pour la tête, et même le passager central n'est pas sacrifié. Il y a aussi beaucoup de place dans le coffre, de 411 litres à 1205 litres en rabattant les dossiers de la deuxième rangée de sièges.

Hyundai Bayon, photos officielles
Hyundai Bayon, photos officielles

Lire la route

Le partage de la plateforme avec l'i20 a permis au nouveau SUV Bayon d'hériter de nombreux systèmes d'aide à la conduite de sa sœur. On retrouve notamment le maintien actif de la trajectoire, la surveillance de l'angle mort et, bien entendu, le freinage d'urgence automatique.

Mais le dispositif le plus intéressant est peut-être le régulateur de vitesse intelligent. Celui-ci, en collaboration avec le système de navigation, est capable d'adapter automatiquement la vitesse de progression en fonction du virage qui arrive.

Essence et hybride uniquement

La gamme se compose uniquement de moteurs à essence, dont la plupart sont électrifiés :

Hyundai Bayon, photos officielles
  • 4 cylindres atmosphérique 1.2 de 84 ch, avec une boîte manuelle à 5 vitesses.
  • 1.0 T-GDi de 100 ch, disponible en version hybride douce, avec la nouvelle boîte manuelle iMT6 ou la boîte automatique à double embrayage à 7 rapports DCT7
  • 1.0 T-GDi de 120 ch, uniquement hybride doux et avec les boîtes de vitesses iMT6 ou DCT7.

Une manuelle un peu automatique

La boîte de vitesses iMT6 proposée avec les deux moteurs hybrides est une nouveauté : elle dispose d'un embrayage à commande électronique, c'est-à-dire géré par une unité de commande. Lorsque la pédale d'embrayage est enfoncée, un capteur est activé qui envoie la commande à une unité de contrôle qui, à son tour, ordonne à un actionneur électro-hydraulique de déconnecter l'embrayage.

Le fait d'avoir libéré l'actionnement de l'embrayage de la commande directe classique permet d'introduire de nouveaux modes tels que le mode "soaring", typique des transmissions automatiques : lorsque le gaz est relâché, le système peut décider de déconnecter l'embrayage, ce qui permet à la voiture de rouler sans inertie mécanique, limitant ainsi la consommation.

Galerie: Hyundai Bayon, les photos officielles