Il parfume l'habitacle des voitures depuis près de 70 ans.

Vous l'avez sans doute déjà vu se balancer autour du rétroviseur intérieur d'une voiture (peut-être le vôtre ?). L'arbre magique, petit sapin ou Little Trees pour les pays anglophones est un désodorisant conçu spécialement pour apporter une bouffée d'air à l'habitacle d'une voiture.

Pour aérer et éliminer les mauvaises odeurs, il est bien entendu possible d'ouvrir simplement les fenêtres, mais les désodorisants ont ce pouvoir d'apporter en plus de la fraicheur et de la gaieté.

L'existence de l'arbre magique remonte aux années 1950. À cette époque, les désodorisants et parfums d'intérieur n'avaient pas encore le vent en poupe. Personne ne semblait s'en plaindre, sauf les agriculteurs qui ne supportaient plus les mauvaises odeurs générées par les animaux qu'ils transportaient

Un jour, l'un d'eux croisa le chemin d'un certain Julius Sämann. Cet agriculteur roulait à bord d'une camionnette qui sentait très mauvais à cause du lait renversé. Julius Sämann, un chimiste nord-américain fortement intéressé par les huiles essentielles des sapins baumiers, va alors avoir l'idée de créer un désodorisant d'intérieur pour l'automobile.  

C'est en 1952 qu'il donna vie au produit qu'il avait imaginé. Son idée était de concevoir un objet capable de libérer de bonnes odeurs aussi longtemps que possible. Il parvient alors à associer l'huile d'aiguille de pin à un morceau de carton poreux qu'il va façonner sous forme d'un petit conifère (sapin, pin, etc) : l'arbre magique était né. 

À partir de ce moment-là, et dans son rôle d'entrepreneur, Julius Sämann va alors créer son entreprise (Car Freshner Corporation) pour produire les Little Trees. Dès le début, le chimiste a conçu différents parfums pour flatter l'odorat de chaque client. Parmi les parfums que nous pouvons citer, il y avait le "Royal Pine" ou encore, le "Spice", le "Bouquet", le "Caribbean Colada" et le "New Car Scent", son best-seller. 

Très vite, l'arbre magique a eu beaucoup de succès. Près de 70 ans plus tard, ce désodorisant trône encore à l'intérieur des voitures, mais des constructeurs comme Mercedes-Benz tentent de développer leurs propres parfums. En 2013, le constructeur allemand a équipé sa précédente Classe S de l'Air-Balance capable de parfumer, d'ioniser et de filtrer l'air intérieur. Toutes les voitures ne sont pas équipées de ces systèmes sophistiqués : l'arbre magique a encore de beaux jours devant lui.