Ces quatre modèles ont suivi une séance de développement menée par six ingénieurs de la marque.

Il y a quelques jours, nos photographes espion ont surpris plusieurs Bugatti en phase de tests sur la Nordschleife, l'occasion notamment d'apercevoir d'un peu plus près la Bugatti Centodieci dans ses œuvres notamment. À ses côtés, d'autres modèles ont été testés, dont une Divo, une Bugatti Chiron Pur Sport et une Super Sport 300+, soit un plateau d'une valeur d'environ 20 millions d'euros.

Ces quatre modèles étaient réunis sur le Nürburgring pour une séance de travail musclé, mais aussi pour une séance photo dont Bugatti nous livre les images aujourd'hui. L'objectif de ces essais organisés par les ingénieurs de la firme de Molsheim, était de comparer les performances de la Divo (40 exemplaires produits) et de la Chiron Pur Sport (60 exemplaires), avec celles de la Centodieci (10 exemplaires) et de la Super Sport 300+ (30 unités), ces deux derniers modèles étant encore en phase de développement et non livrés à leurs clients.

Bugatti Centodieci et Bugatti Chiron Super Sport 300+ au Nordschleife

Ces véhicules, développés à partir du même châssis, de la même structure et du même moteur, doivent offrir des performances et des qualités dynamiques différentes afin de justifier un investissement pour tel ou tel modèle. Dans le cas de la Bugatti Chiron Super Sport 300+, ce modèle doit être en mesure de dépasser la barre des 440 km/h, le tout dans un confort correct et avec un comportement dynamique convaincant. De son côté, la Chiron Pur Sport, dont le développement est terminé, doit offrir plus de sensations en virage et sur routes sinueuses, en mettant légèrement de côté l'aspect performance pure et sa vitesse maximale.

"Nous voulons obtenir pour nos clients les meilleurs réglages possibles, c'est pourquoi nous réalisons des trajets en conditions extrêmes comme dans des situations courantes", explique Lars Fischer, le responsable des liaisons au sol chez Bugatti.

Pour rappel, la boucle Nord du Nürburgring, est considérée comme le tracé le plus exigeant au monde avec ses 20,832 kilomètres, ses 73 virages, ses 17 % de montées et descentes, et ses 300 mètres de dénivelé. Il s'agit du terrain de jeu idéal pour n'importe quelle sportive, ou non-sportive d'ailleurs, afin de valider les réglages après les simulations, les tests sur bancs et ceux menés sur routes ouvertes.

Galerie: Bugatti au Nürburgring