Bugatti avait révélé son hypercar il y a déjà deux ans.

Comme il paraît loin l'été 2019. Il s'en est passé des choses depuis. Pourtant c'est bien à ce moment là que Bugatti avait levé le voile sur sa Centodieci à Pebble Beach. Cet hommage à la Bugatti EB110 venait célébrer les 110 ans de la marque. Mais si l'hypercar attendra encore 2022 avant d'être livrée à ses clients, les choses s'accélèrent. 

La production du prototype a débuté en ce début 2021, en février dernier. Et désormais, la voiture débute ses tests grandeur nature. Comme en attestent ces clichés pris ces derniers jours sur le Nürburgring où la voiture a lâché les chevaux.

Malheureusement, ces photos espion de la Bugatti Centodieci ne révèlent rien que nous ne sachions déjà. Le design est un savant mélange entre les dernières évolutions esthétiques de la firme alsacienne et des clins d'oeil à son aîné EB110. À l'avant, le "fer à cheval" est beaucoup plus petit, les entrées d'air sont proéminentes. On notera également de profil les grosses entrées d'air qui viennent fournir le W16 8 litres, juste derrière cette partie de carrosserie avec cinq trous ronds. Enfin à l'arrière la Centodieci s'écarte un peu de l'EB110 avec un seul feu horizontal et de larges sorties d'échappement. 

Galerie: Bugatti Centodieci photos espion

Le moteur, visible sous la "vitrine" arrière, développe pas moins de 1600 chevaux. Bugatti parle d'un 0 à 100 km/h en 2,3 secondes, tandis qu'il ne faut que 6,1 secondes pour atteindre 200 km/h. La vitesse est quant à elle limitée à 380 km/h. Ce qui aide pour ces performances, c'est évidemment la réduction du poids, 20 kilos ont été retirés.

 

Bugatti ne va produire que 10 exemplaires de la Centodieci, et évidemment tous sont déjà vendus. À moins que vous fassiez partie de ces 10 clients fortunés, au moins ça vous fera économiser les 8 millions d'euros réclamés pour se l'offrir. Pour le moment, la seule chose qu'ont le droit de faire les 10 clients de la Centodieci, c'est de patienter. Patienter depuis 2019, et jusqu'à l'année prochaine et les premières livraisons.