Qui n'a jamais rêvé de sentir le sans-plomb à l'approche d'un rendez-vous galant ? Qui n'a même jamais rêvé d'un bain au SP98 pour s'imbiber de cette délicate odeur qu'est le pétrole ? Vous trouvez ça un peu too much ? Ford a la solution pour vous, avec un parfum qui sent bon... l'essence ! Comble du luxe, comme vous pouvez le voir sur l'illustration de couverture, le flacon est en forme de pompe à essence.

Oui, Ford, ce même constructeur qui développe une gamme de véhicules 100 % électriques et pour qui le sans-plomb sera, comme pour tous les autres constructeurs, bientôt de l'histoire ancienne. Cette petite pointe de nostalgie a peine dissimulée envers l'essence, qui n'est pas un poisson d'avril après l'heure (ou avant l'heure, c'est selon), se caractérise donc par une fragrance pour le moins originale qui résulte d'une enquête menée après "de futurs possesseurs de véhicules électriques". En l'occurrence pas mal d'Européens à partir de 2035 et plus encore à l'avenir.

Ford Mach-Eau

Ce parfum, baptisé Mach-Eau, en référence à la nouvelle Ford Mustang Mach-E, le nouveau SUV 100 % électrique de la firme américaine, ne sera néanmoins pas à vendre. En revanche, il pourrait devenir le nouveau parfum d'ambiance des futurs Mustang Mach-E. Et cette fragrance n'a pas été le fruit d'un chargé de marketing profitant des congés estivaux de ses supérieurs pour se faire une petite facétie, il résulte d'un sondage mené par la marque où "un conducteur sur cinq a déclaré que l'odeur de l'essence était ce qui lui manquerait le plus lorsqu'il passerait à un véhicule électrique".

70 % auraient affirmé que l'odeur d'essence pourrait leur manquer dans certaines mesures, d'autant plus que, toujours selon cette même enquête, l'essence s'est classée comme "un parfum plus populaire que le vin et le fromage, et presque identique à l'odeur des nouveaux livres". Curieux, à moins que le panel soit constitué à majorité de possesseurs de Ford Mustang avec un gros moteur V8.

Ce parfum a été mis au point par Pia Long, un nez très connu, qui a étudié les produits chimiques émis par nos voitures. "Cela comprenait le benzaldéhyde, qui est une odeur d'amande dégagée par les intérieurs de voiture, et le para-crésol qui est essentiel pour créer l'odeur caoutchouteuse des pneus. Ils ont été mélangés avec des ingrédients comme le gingembre bleu, la lavande, le géranium et le bois de santal qui ont ajouté des accents métalliques, fumés et encore plus caoutchouteux".