Que ce soit Audi, BMW ou Mercedes, on recherche désespérément à créer un break de luxe. Mercedes a tenté l'expérience et de croiser un break avec un monospace en créant la Classe R qui n'a pas fait l'unanimité auprès des clients. Il y a 20 ans, Audi s'est aussi essayé à l'expérience en présentant un concept, l'Avantissimo, qui aurait pu donner naissance à l'Audi A8 Avant. 

L'Avantissimo était un gros bébé avec 5,06 mètres de long, 1,91 mètre de large et 1,43 mètre de haut. Ce concept était également doté de jantes très spéciales et d'un puissant moteur provenant de l'Audi A8, qui s'est un inspiré du concept fin 2002.

Audi Avantissimo (2001)

Son moteur V8 4.2 L bi-turbo développait 430 ch et 600 Nm de couple. Ce concept avait un châssis en aluminium, une suspension pneumatique et une transmission intégrale. La carrosserie de l'Avantissimo est en aluminium. Cette structure combine une excellente rigidité et un poids réduit. 

Audi Avantissimo (2001)
Audi Avantissimo (2001)

Le grand hayon vitré pouvait s'ouvrir via une télécommande. En dessous, un tiroir - également extensible électriquement - offrait 70 litres d'espace supplémentaire. Le toit abritait des éléments photovoltaïques. Lorsque le moteur était à l'arrêt, ces panneaux fournissaient suffisamment d'énergie pour ventiler le véhicule à l'arrêt. 

Les sièges arrière pouvaient également être réglés pour obtenir une position particulièrement détendue, comparable à celle d'un siège d'avion de première classe. L'ensemble du siège peut être réglé longitudinalement jusqu'à 110 millimètres ; le dossier est alors incliné de 19 degrés plus bas que dans la position d'origine. Les accoudoirs sont réglables en hauteur individuellement pour chaque occupant, tant dans la console centrale que dans les garnitures de porte.

Audi Avantissimo (2001)

Pour un confort maximal lors du chargement, l'Avantissimo avait un plancher de chargement coulissant longitudinalement. Elle peut être allongée électriquement jusqu'à 460 millimètres à l'arrière. Si l'on souhaite utiliser tout le compartiment de chargement, les sièges arrière se rabattent automatiquement vers l'avant. Le plancher du compartiment de chargement a ensuite glissé vers l'avant jusqu'à 750 millimètres, étendant ainsi la surface de chargement. La particularité : toutes ces fonctions ainsi que l'ouverture et la fermeture du hayon et du tiroir sous le plancher pouvaient être facilement activées par télécommande.

Il y a vingt ans, Audi a également présenté la première mise en œuvre du nouveau concept de commande MMI (Multi Media Interface). Toutes les fonctions principales peuvent être sélectionnées directement par une simple pression sur un bouton. La sélection au sein d'un menu s'effectuait par le biais d'un grand commutateur rotatif et des boutons-poussoirs qui l'entouraient.

Les informations étaient affichées sur un moniteur situé au-dessus de l'unité de commande, qui était placé de manière optimale dans le champ de vision du conducteur. Un confort d'utilisation supplémentaire a été apporté par les boutons intégrés au volant, qui permettent d'actionner le système audio et le téléphone sans avoir à retirer les mains du volant. Aujourd'hui, tout cela va déjà de soi dans certaines petites voitures.

Alors pourquoi l'Audi A8 Avant n'est pas de série ? Eh bien, en 2001, la vague des SUV gagnait lentement du terrain et les études de marché d'Audi ont dû déterminer que les chances de voir apparaître un break de luxe étaient plutôt minces. Au lieu de cela, l'A6 Avant a repris ce rôle dans les années à venir. À partir de 2005, l'Avantissimo a été remplacé par l'Audi Q7, de longueur similaire. Ce fut un succès : dans ses meilleurs jours, le Q7 s'est vendu à plus de 60 000 unités par an dans le monde.

Galerie: Audi Avantissimo (2001)