Le 31 mai dernier, Elon Musk était catégorique. Tous les salariés de Tesla devaient retourner au bureau pendant au moins 40 heures par semaine, ou à démissionner. Nous apprenons aujourd'hui que le constructeur américain a envoyé des mails automatiques aux employés qui ne sont toujours pas revenus au bureau. 

Un employé de Tesla a publié sur Team Blind, un réseau social professionnel et anonyme, la capture écran du mail suivant : "Vous recevez cet e-mail parce qu'il n'existe aucune trace de l'utilisation de votre badge pour entrer dans une installation Tesla pendant au moins 16 jours au cours de la période de 30 jours se terminant le 28 juin".

Le mail poursuit et explique : "Tous les employés sont censés être de retour au bureau à plein temps. Nous sommes conscients qu'il existe plusieurs raisons pour lesquelles vous n'avez pas pu utiliser votre badge, notamment la maladie, les vacances ou les voyages d'affaires. Quel que soit le motif, merci de clarifier la raison de votre absence avec votre responsable par e-mail".

Business Insider a contacté Tesla qui n'a pas encore répondu à son message. Cependant, un autre employé de Tesla a confirmé l'authenticité de ce message au site d'informations. 

Dans un autre article, le site The Information a rapporté que les employés de Tesla de l'usine de Fremont avaient du mal à trouver des bureaux libres pour travailler et des places de stationnement pour garer leur véhicule. Le site affirme que certains managers ont demandé à leurs employés de ne pas se rendre au bureau tous les jours, ce qui va à l'encontre de la décision d'Elon Musk. 

Tesla a dernièrement annoncé le licenciement de 10 % des salariés en raison d'un environnement économique incertain. La société a par ailleurs déjà commencé à licencier des centaines de salariés dont les équipes du bureau de San Mateo chargées d'analyser les données recueillies par les bêta-testeurs de l'Autopilot.