La BMW M3 Touring est le nouveau rêve de nombre de pères de famille. Le problème, c'est qu'elle n'est pas franchement à la portée de toutes les bourses. Elle dépasse la barre symbolique des 100 000 € au configurateur français, 111 950 €, et elle peut vite grimper avec les options !

Celui qui a configuré le modèle dont on va parler aujourd'hui a dû les cocher presque toutes, puisque la voiture se présente dans un blanc alpin, avec un large éventail d'améliorations issues du catalogue M Performance.

L'option qui attire le plus l'attention est le design des roues, terminées dans ce que BMW appelle le doré "Frozen Gold". Chaussées de pneus Yokohama, les jantes sont dotées de capuchons de valve spéciaux arborant fièrement le logo M. Pour ce qui est des ailettes en fibre de carbone à l'avant, c'est peut être un peu exagéré sur un break, bien que le reste du pack aérodynamique donne à la M3 Touring une apparence plus musclée.

Exposée au BMW Welt de Munich, à côté du siège de la société, la rivale tardive de la C63 AMG break, présente des jupes latérales et des lames avant et arrière qui la rendent plus méchante qu'elle ne l'était déjà en version de base.

Sous le nom de code G81, la toute première M3 dotée d'un long rallongé présente également des finitions en fibre de carbone pour le quadruple échappement, mais le toit reste en métal conventionnel. Cela s'explique par le fait que BMW a décidé de ne pas reconfigurer la chaîne de montage pour permettre la fabrication d'un toit en fibre de carbone pour la M3 Touring, sachant que cela n'aurait pas été possible pour une voiture M dont le volume est relativement faible.

Le musée en Allemagne héberge également un autre exemplaire du break musclé, sans les M Performance Parts mais avec une peinture Individual Le Mans Blue. Nous vous rappelons que toutes les M3 Touring seront assemblées en version Compétition avec une transmission automatique et xDrive.

Comme pour la gamme de la Série 3 récemment restylée, la M3 à tout faire reçoit l'iDrive 8 avec les écrans côte à côte sous une même dalle, partagés avec la M3 Berline. Cependant, les deux voitures de performance n'ont pas les phares plus pointus introduits sur la Série 3 restylée. La gamme est d'ailleurs un peu confuse si l'on considère que la M4, mécaniquement liée, sous toutes ses formes, n'a pas encore adopté le dernier système d'infodivertissement, car même la nouvelle CSL n'en est pas équipée. La M4 3.0 CSL qui arrivera avant la fin de l'année devrait conserver l'iDrive 7.

Entre-temps, les carnets de commande de la M3 Touring seront ouverts en septembre, le début de la production étant prévu environ un mois plus tard. 

Photos: Sebastian Haberkorn Photography

Galerie: BMW M3 Touring avec M Performance Parts