Alpine n'a pas de temps à perdre et pense déjà à la prochaine génération de sa voiture de sport, l'A110. Elle n'arrivera pas sur le marché avant plusieurs années, probablement en 2026, mais Alpine doit déjà réfléchir aux caractéristiques techniques et envisager un partenariat avec Lotus avec qui il partage les mêmes préoccupations. 

Une génération électrique

Dans une interview accordée à Autocar, Laurent Rossi, le directeur d'Alpine est longuement revenu sur la prochaine A110. S'il reconnaît que cette génération sera électrique, il tient à ce que son modèle soit une véritable voiture de sport avec toutes les qualités nécessaires que cela implique. 

Galerie: Alpine A110 (2022)

"Alpine fera des voitures de sport, quoi qu'il arrive. C'est la proposition de valeur centrale. C'est né de la course, fait par des coureurs pour des coureurs dans l'âme. Il faut avoir au moins une voiture de sport pour justifier cela, sinon c'est une fausse déclaration. Il y aura toujours au moins une voiture de sport", a déclaré Laurent Rossi. Cette déclaration intervient alors que le prochain modèle d'Alpine sera un SUV, suivi par l'Alpine 5 qui n'est autre qu'une version sportive de la Renault 5 Electric. 

La descendante à l'Alpine A110 pourrait en fait être différente des deux prochaines nouveautés, et même si tous les indicateurs montrent qu'elle partagera sa plate-forme avec la Lotus Type 135, Alpine s'efforcera de faire en sorte que sa voiture de sport sorte du lot : "Notre ambition est de garder les caractéristiques et l'ADN de l'A110 intacts et de les différencier des autres comme un avantage concurrentiel".

Une plate-forme commune avec Lotus ? 

Le patron a rappelé que le partage de plate-forme avec Lotus n'était pas encore acté. Une décision finale sur le partenariat entre les deux constructeurs devrait être prise au cours des six prochains mois. 

"Lotus et nous partageons la même préoccupation, qui est d'essayer de faire des voitures de sport légères et agiles tout en ajoutant évidemment du poids et en s'électrifiant", a expliqué Laurent Rossi. "Il est donc normal que nous réfléchissions à ces défis ensemble, du moins en amont. Nous verrons si nous nous associons, mais il est évident que nous partageons les mêmes problèmes et les mêmes opportunités."

Croquis Lotus Type 135
Croquis Lotus Type 135

Pour créer la meilleure sportive qui puisse exister, le directeur général reconnait que la future Alpine n'aura pas nécessairement les "dernières meilleures fonctionnalités en matière de conduite autonome", Alpine met un point d'honneur sur le caractère sportif de ses voitures, même dans le SUV.  

Dans une précédente interview, Laurent Rossi a révélé que ses équipes s'intéressaient aussi au moteur à hydrogène : "Dans notre cas, nous pensons que l'hydrogène en tant que carburant pourrait en être un. L'hydrogène a le mérite écologique d'être très compatible avec l'électrification, car la voie parallèle à l'hydrogène comme carburant est l'hydrogène comme pile à combustible, qui produit de l'électricité".